CANNES 2024

samedi 15 septembre 2018

Batman : coups de griffes et coup de foudre

A lire : Cours après moi que je t'attrape... une expression qui résume à merveille les relations tumultueuses entre Batman et Catwoman. Dans l'album Batman A la vie à la mort, Tom King et Lee Weeks livrent un récit haletant, émouvant et définitif sur une romance qui rebondit de toit en toi.



C'est l'histoire de deux orphelins qui, pour surmonter leur traumatisme, revêtent un costume et changent d'identité. La nuit est leur royaume. Fils de millionnaires dont les parents ont été abattus devant ses yeux, Bruce Wayne se transforme en implacable justicier sous le masque et la cape de Batman. Selina Kyle a grandi dans les quartiers mal famés de Gotham City : dans sa tenue moulante de Catwoman, telle une Robin des Bois urbaine, elle défend les plus faibles et détrousse les plus riches. 

De la nargue à la drague

Fatalement, les agissements de l'homme-chauve-souris et de la femme-chatte les amènent à se croiser, le premier pourchassant la seconde et celle-ci n'aimant rien mieux que de narguer l'autre. Un jeu du chat et de la chauve-souris placé sous le signe de la romance. Les vols de Catwoman ne sont qu'un prétexte pour attirer Batman ; les acrobaties sur les toits, un ballet de séduction. Les corps se frôlent, les langues se délient et fatalement, les lèvres s'unissent.

Batman A la vie à la mort (détail d'une planche en V.O.)
Tom King construit son récit en deux parties : la première concerne cette course-poursuite de haut vol (pun intended) au cours de laquelle Catwoman semble prendre un malin plaisir à faire sortir Bruce Wayne de son manoir. C'est qu'elle veut mieux préparer ce fils de bourgeois à la dure réalité de la rue. Et c'est vrai que Batman semble un peu à la rue, lui le sombre et sérieux chevalier face à cette héroïne enjouée et d'apparence frivole. Mais le charme opère et les contraires s'unissent. Le scénariste enchaîne les séquences d'action au coeur de la nuit, sous la pluie. Et puis l'histoire bascule. Les années ont passé. Les corps ont vieilli, les cheveux grisé mais l'amour est toujours aussi fort. Jusqu'à un final très émouvant.

Les couleurs de la nuit

Dans un style réaliste, un peu vintage, les dessinateurs Lee Weeks et Michael Lark mettent en scène les séquences d'action avec beaucoup de rythme, superposant les cases, en faisant jaillir les personnages. Souplesse des traits qui rendent bien compte du mouvement. La deuxième partie du récit est mise en page de manière plus ordonnée, pour se recentrer sur les personnages et leur psychologie. L'album est ponctué par cinq dessins illustrant des moments forts, quatre en pleine page et un, central, en pleine double. Autant de chocs visuels qui donnent de la force et du sens au récit. Beau travail sur les couleurs : le noir domine bien sûr, éclairé de jaune et d'orange dans la première partie insouciante de l'histoire, pour finir par une dominante de bleu et de violet. 

Batman A la vie à la mort

Batman A la vie à la mort contient par ailleurs une deuxième courte aventure. Signée King et Meeks, elle met en scène Batman et les personnages de Looney Tunes sous une forme humaine ! Elmer Fudd, Bugs Bunny & co sont les co-stars d'un récit digne d'un film noir, avec femme fatale et bar louche. Quand Elmer ne chasse plus le canard ou le lapin mais la chauve-souris ! Etonnant.

Batman face à Elmer Fudd !

Enfin, à noter que ce samedi 15 septembre 2018 est le Batman Day. Pour l'achat de deux titres Batman en librairie, l'éditeur Urban Comics offre "une belle version millésimée en noir & blanc" de Batman A la vie à la mort.

Anderton

Aucun commentaire: