Cannes 2022

dimanche 4 novembre 2018

The Hollow Crown S02 : Cumberbatch mène le "Game of Roses"

En DVD : La saison 2 de The Hollow Crown est disponible en vidéo. Je vous avais dit à quel point la première saison était formidable (lire The Hollow Crown : 4 raisons de découvrir une série épique). Et bien, on reste sur la même qualité. Avec cette fois-ci, en tête d'affiche : Benedict Cumberbatch.


Quatre ans après la saison 1, qui a reçu louanges et récompenses, cette nouvelle (et a priori dernière) saison a adapté les pièces de Shakespeare consacrées à la guerre des roses, qui opposa au XVe siècle la maison de Lancaster (sous la bannière de la rose rouge) à celle de York (sous celle de la rose blanche) et conduisit à une guerre civile qui affaiblit la monarchie anglaise. Shakespeare a tiré de ces événements une tétralogie - Henry VI (trois pièces de théâtre) et Richard III - que la série a transformé en trois téléfilms : Henri VI (deux parties) et Richard III.


Les principes de la première saison ont été maintenus, à savoir : rendre accessible au grand public le texte, parfois compliqué, du Barde en évitant les déclamations ; filmer les événements dans des lieux historiques et des paysages naturels, afin d'enraciner le récit dans une réalité tangible. Tout a été fait pour s'éloigner du théâtre tout en respectant les vers de Shakespeare et le résultat est, une fois, de plus spectaculaire. Le spectateur est emporté par l'histoire, marquée par des complots, des revirements et des batailles sanglantes. Pour sa première réalisation, le dramaturge Dominic Cooke s'en sort avec les honneurs, parvenant à nous faire vibrer aussi bien lors des échanges dans de sombres palais que pour les affrontements sur les champs de bataille boueux. Sam Mendes est toujours à la production exécutive.

La distribution est à nouveau impeccable. Benedict Cumberbatch campe un Richard III dont la difformité est autant physique (il était bossu et boiteux) que morale. Il apporte de la finesse pour interpréter un être manipulateur qui devient un tyran sanguinaire. Sa prestation est hypnotisante. Tom Sturridge (Good Morning England) joue avec beaucoup de sensibilité Henry VI, roi falot qui sera rapidement dépassé par les événements, tandis que Sophie Okonedo (bientôt à l'affiche de Jean-Christophe & Winnie) incarne avec conviction son épouse, Marguerite de France, un caractère fort qui sombre dans la folie. On retrouve également au générique Judi Dench, impériale, ainsi que Sally Hawkins (La Forme de l'eau), Keeley Hawes (La Folle aventure des Durrell), Andrew Scott (Moriarty dans Sherlock) et même Michael Gambon.

L'Atelier des Images, qui édite cette 2e saison ainsi qu'un coffret intégral de la série, propose en bonus un making of et plusieurs scènes coupées. Le plaisir est total.

Anderton

Aucun commentaire: