Cannes 2022

lundi 23 septembre 2019

John Wick 3 Parabellum : Keanu Reeves ne lâche rien

En DVD et Blu-ray : John Wick aimerait tant qu'on lui fiche la paix... alors il prépare la guerre. D'où le titre de ce troisième opus, John Wick 3 Parabellum, qui sort en vidéo. Au menu : des spectaculaires scènes d'action. Keanu Reeves et son compère, le réalisateur Chad Stahelski, s'en donnent à coeur (et à corps) joie.



Rappel des faits à ceux qui seraient passés à côté de la franchise ou qui auraient pris de telles claques devant la trilogie qu'ils en auraient oublié l'histoire. John Wick est un tueur à la retraite qui tente de se remettre du décès de sa compagne, des suites d'une longue maladie. C'est alors que d'anciens collègues viennent lui chier sur ses bottines italiennes (John s'habille avec classe). Ils lui tuent son chien, piquent sa Ford Mustang Mach 1, font exploser sa maison... Donc John se venge. Avec des armes à feu, des armes blanches, ses poings et tout ce qu'il peut trouver à portée de main. A la fin du chapitre 2, John Wick se retrouve avec un contrat de 14 millions de dollars sur sa tête. Assassins et mafieux en tous genres sont lâchés à ses trousses. Inutile de préciser que Parabellum entre dans le vif du sujet.


C'est d'ailleurs l'un des intérêts de la franchise : le récit se déroule sur une période très courte. on retrouve donc le héros là où on l'avait laissé. A savoir : abandonné de tous, sauf de son chien, avec une heure de répit avant que des centaines de criminels partent à sa poursuite dans les rues de New York. Un nouveau voile est levé sur le riche univers de la saga : le monde de la pègre est régi par des règles strictes établies par la Grande Table. Qui les transgresse - comme John - se trouve excommunié. Même l'hôtel Continental (où la violence est interdite) n'est plus un havre de paix. Pour s'en sortir, Wick doit renouer avec son passé et reprendre contact avec celle qui a fait de lui le tueur dont le seul nom suscite la peur, celui que l'on surnomme Baba Yaga. Le Croquemitaine...

Dog Fu et romantisme

Ancien cascadeur et doublure de Keanu Reeves (sur Matrix notamment), Chad Stahelski est le cofondateur d'une société qui a fait progresser la manière de filmer les combats à Hollywood. Après avoir signé certaines séquences d'action en tant que réalisateur de deuxième équipe, il est donc devenu réalisateur avec John Wick, poussé par son pote de toujours, Keanu. Autant dire que Stahelski connaît son boulot. Avec son équipe de cascadeurs, parmi les meilleurs du métier, il a mis au point des combats spectaculaires, ultra-violents, aux chorégraphies originales. Il y a eu le Gun Fu (dans lequel les revolvers sont utilisés dans le cadre d'arts martiaux), le Car Fu (même chose avec les voitures) et voici... le Dog Fu et le Horse Fu ! Je n'en dis pas plus. Il y a aussi des affrontements à l'arme à feu parabellum est également la dénomination du calibre 9 mm), l'arme blanche, à mains nues... Une fois de plus dans des endroits étonnants, de Manhattan à Casablanca. Dan Laustsen, le directeur de la photo (La Forme de l'eau, Crimson Peak), joue avec les reflets, les néons, la fumée, composant une image très contrastée, aux couleurs flashy. La saga John Wick s'inscrit clairement dans une esthétique de comic book. La violence, extrême, s'affranchit ainsi de la réalité et c'est ce qui rend le film non seulement acceptable mais carrément jouissif !



A plus de 50 ans, Keanu Reeves continue de s'impliquer dans la plupart des combats avec une énergie qui force le respect - des cascadeurs comme des spectateurs. Et il fait transparaître la bonté (oui, oui !) de son personnage, et la souffrance qui le ronge. Car John Wick est une figure éminemment romantique. Ce qui l'anime, c'est l'amour intense qu'il éprouve pour sa compagne disparue. On retrouve au casting des acteurs récurrents de la saga : Ian McShane, Lance Reddick, Laurence Fishburne, auxquels s'ajoutent des nouveaux venus. Halle Berry et Mark Dacascos prouvent qu'ils sont des quinquas kick-ass tandis que dans des rôles secondaires, on retrouve Asia Kate Dillon, Anjelica Huston, Hiroyuki Sanada, Jerome Flynn, Said Taghmaoui et Jason Mantzoukas (Brooklyn 99).

Une fois de plus, Metropolitan soigne ses éditions vidéo avec des pelletées de bonus. La trilogie est également disponible en coffret. Enfin, parlons plutôt des trois premiers films. Car un quatrième chapitre est d'ores et déjà prévu.

Anderton

Aucun commentaire: