DOSSIER

26 février 2008

Yasmine du porno au polar

Buzz - Artistes - Sexy Stars : Le porno est il soluble dans le "traditionnel"? Il y a un détail très marrant sur la page MR-73, dont on vous a montré le trailer, sur Allociné.
Si vous jetez un coup d'oeil sur les tags du film , vous y verrez "star du x figurant au casting". Donc il y a une star du X dans le film d'Olivier Marchal. Hausse de quelques degrés de ma température interne.
Sachant que vous êtes à 80% de garçons à lire régulièrement CinéBlogywood (source : mon doigt dans le vent) et que pour 400% d'entre vous, la cinéphilie comprend la pornophilie (source : 2.000 ans d'évolution masculine), je vous propose de nourrir ensemble notre culture générale car après tout on ne sait jamais, les examens approchent...
Où il n'est question que de cinéma françaisCeci me permet d'éliminer d'office ce que je considère comme THE scène de film traditionnel avec une star du porno, qui en plus ne se déshabille pas dans la dite scène.
Je veux parler des images d'ouverture du premier Blade avec Tracy Lord (vu aussi chez John Waters ) dont je ne ferai pas l'injure de vous rappeler qu'elle a commencé sa carrière dans le X trop tôt (pour notre bonheur à tous).
Marcel Martial vous dira que selon lui, la meilleure scène avec une actrice X dans un film traditionnel, est celle de Very Bad Things avec la charmante Kobe Tai (c'est grâce à elle que j'ai une érection à chaque fois que je lis le menu d'un restau japonais), mais je le soupçonne de choisir cette scène pour le concept "la petite mort dans la grande". Sacré Marcel !
X et polar : une relation vieille comme le plus vieux métier du monde
Dans MR 73 , dont on vous avait aussi annoncé le début du tournage, l'actrice en question s'appelle Yasmine et elle a signé récemment chez Dorcel (elle est l'une des hot-esses de Dorcel Airlines). Dorcel dont la notoriété du nom est plus forte que Coca-Cola chez les garçons qui avaient 14 ans en 84 quand Canal + a successivement inventé le film porno crypté, les gouttes pour les yeux et les kleenex. Yasmine a une petite scène avec Francis Renaud dont on peut, au passage, admirer le joli fessier.
Olivier Marchal qui avait tourné il y a un peu plus d'un an dans Truands où figure une autre "Dorcel girl", Oksana qui pour le coup à une vraie scène X, ce qui explique sans doute les bonnes ventes DVD du film.
Pour les plus vieux mais pas les moins émotifs, il y a eu également Brigitte Lahaie, grande actrice de polar. On a pu l'admirer au dessus de la ceinture dans Pour la Peau d'un Flic avec Alain Delon avant de se voir proposer le rôle principal de L'Exécutrice, le film culte des soirées pizza entre geeks.
Les comédies pas en reste...
Dans Incontrôlable, que je n'ai pas vu parce qu'il y a des limites tout de même, on peut apercevoir Dolly Golden, aujourd'hui RP chez... Marco ( à croire que Dorcel est le plus grand agent du cinéma français). Cela dit Dolly est aussi dans L'Ex-Femme de ma Vie.
Plus improbable , le hardeur des années 90, le grand Christophe Clark, apparaît au générique de Pinot Simple Flic le film dont le titre pourrait preter à confusion si on le relit bien.
L'homonyme de superman n'est d'ailleurs pas la seule incongruité de la comédie de Jugnot. On retrouve au générique plein de réalisateurs. Des bons et des très bons (Didier Kaminka, Jean-Marie Poiré, Patrice Leconte, Gérard Krawczyk...) .
"Et toi, garce de reine, salooopen !"
Et La Folie des Grandeurs. Il y a eu effectivement une actrice X au générique de la comédie de Gérard Oury sauf...qu'elle ne le savait pas encore. Voici l'histoire de Karin Schubert...
Parmi toutes ces stars de l'éphémère, il en fallait bien une qui ait fait le choix inverse, à savoir passer du cinéma traditionnel au cinéma X. Et cette exception se nomme Karin Schubert, une actrice allemande que dans nos souvenirs d'enfance on associe volontiers à la candide Reine de La Folie des Grandeurs. La jolie Fräulein, dont était secrètement amoureux le domestique joué par Yves Montand, fit également ses armes sous la direction d'Edward Dmytryk (Barbe-Bleue) et Yves Boisset (L'Attentat) avant de succomber aux charmes de l'érotisme à l'italienne.
Dans les années 80, Karin Schubert a beau avoir une quarantaine d'années, sa décision est prise : sa place sera dorénavant sur les plateaux de films ultra-coquins. Raison invoquée ? Sans doute pour subvenir aux besoins de son fils toxicomane. Le titre du film de Luigi Comencini, Mon Dieu, Comment Suis-je Tombée si Bas ?, qu'elle interpréta en 1975, résume à lui seul la carrière tumultueuse de cette actrice reniée par Gérard Oury.
Johnson & Johnson (star du J)

1 commentaire:

Olivier M. a dit…

Légende de la photo : "Et mon cul, c'est du polar ?"

Translate this blog