28 février 2008

Paris, Paris, Paris !

En salles : "Paris, Paris, Paris !"... Vous vous souvenez certainement de cette fameuse réplique de Lino quand Aldo vient lui proposer des pattes sur le bateau dans L’Aventure, c’est L’Aventure de Claude Lelouch ?
Tiens, c’est intéressant comme remarque, car y a du Claude Lelouch dans Paris, le film de Cédric Klapisch.
Un lieu (Paris…), des gens (tous différents) et tout ce petit monde qui se retrouve à la fin.
Mais attention c’est à un grand Lelouch que l’on peut rapprocher ce film, pas à celui où le motard de la police est en fait un légionnaire romain qui crucifie une fille qui vient de voler un collier place Vendôme juste après une turlutte dans une toile de tente.
Voyage et science-fiction
Non, je vous parle là de ces histoires qui peuvent être belles, drôles, émouvantes à la fois. On sait où l’on va arriver, on a une envie folle d’y aller mais surtout on ne sait pas comment Cédric (tu permets ce témoignage familier) va nous y emmener. Les acteurs ne sont pas en reste, ils sont tous vraiment bien, d'Albert Dupontel qui est plus proche du registre d’Un Fauteuil d’Orchestre que de Chrysalis, à la brochette Juliette Binoche, Romain Duris, Fabrice Lucchini en passant par les 250 seconds rôles parfaits. Enfin la bande-son est une vraie réussite !
Maintenant, tout n’est pas rose. On est quand même dans un film qui tire un peu sur la S-F (volontaire j’imagine, et en partie dû à la date de tournage) :
- pas un Vélib à l’image
- pas une crotte de chien sur les trottoirs (ça frise le surnaturel)
- on nous parle bien d’une manif vers République, mais pas un seul bouchon pendant tout le film (on dirait Rendez-Vous de Claude Lelouch, encore lui).
- tous les danseurs ne sont pas homosexuels (merde, c’est ma femme qui avait raison ?).
Alors, que vous soyez de Paris, Marseille, Brest ou Strasbourg, foncez voir ce film. Pour les Lillois, Lensois, Berquois, après avoir été voir Bienvenue chez les Ch'tis, n’hésitez pas non plus.
Paris de Cedric Klapisch avec une flopée d’acteurs (et des bons)…
Capitaine Blasto (de passage à Paris)

3 commentaires:

Anderton a dit…

En fait, Lino balance ce "Paris ! Paris ! Paris !" (parce qu'il en a marre de faire le zouave sous les Tropiques) à Jacques Brel (à la barre du voilier) qui enchaîne d'un vibrant : "Paris est une blonde/Paris, reine du monde", tandis que le Lino opine du chef : "Ah oui, oui!". Sinon, j'aime aussi énormément le "Et ça, c'est du mou de veau ?".

Ralph a dit…

J'ai aussi aimé "Paris". Petit bémol à rajouter à ton tableau rose Blasto, un danseur peut se payer un appartement très confortable en plein centre de Paris. Si ça, ce n'est pas de la SF...

Tietie007 a dit…

Personnellement, je n'irai pas voir ce film ...qui me paraît destiné aux bobos ...et je ne suis pas un grand fan de Lelouch ...à part pour Un homme et une femme !

Translate this blog