Dossier

mardi 30 octobre 2012

Disney achète Lucasfilms : 5 raisons d'espérer

 
Buzz : Lucasfilms passe sous le giron de Disney-Pixar. C’est officiel. Le groupe d’Oncle Walt a annoncé cette acquisition pour un montant de 4,05 milliards de dollars. La moitié sera payée en cash, l’autre via l’émission de 40 millions d’actions. Et, histoire d’ajouter un deuxième coup de tonnerre à cette annonce fracassante, Disney révèle que Star Wars Episode 7 sortira sur les écrans en 2015 et que d’autres films de la franchise suivront.

Evidemment, sur le web, les fans se déchirent entre ceux qui bondissent de joie et ceux qui s’attendent à l’appauvrissement, voire l’avilissement, de l’univers Star Wars, Disney incarnant une sorte de grand satan à grandes oreilles. Personnellement, je suis plutôt optimiste. Et ce, pour cinq raisons.

1) Un partenariat ancien
Entre Mickey et Yoda, c’est l’entente cordiale – et profitable - depuis 1987, année de la création de Star Tours. L’attraction est devenue l’une des plus populaires des parcs Disney. Encore en service en France et au Japon, elle a été remplacée aux States par une version plus élaborée. L’univers Star Wars peut donc tout à fait s’épanouir au sein de l’univers Disney. Et il devrait d’ailleurs rapidement gagner en visibilité dans les parcs : nouvelles attractions, nouveau merchandising…


2) Des compétences démultipliées
En entrant dans le groupe Disney, Lucasfilms s’assure de bénéficier d’une "puissance de feu" sans comparaison avec ses armes actuelles, fussent-elles jedi. La firme basée à San Francisco profitera de l’immense savoir-faire de Disney en matière de marketing et de merchandising donc. Mais surtout, en amont, l’addition des talents et des moyens devrait permettre de monter des projets ambitieux, toujours plus gourmands en budgets (cf Avengers).
3) Des méga cross-overs attendus
Voilà donc un groupe qui, outre ABC et ESPN, regroupe les talents et les univers de Disney, Pixar, Marvel et Lucasfilms. L’acquisition de Marvel avait permis à Joe Quesada et John Lasseter de se retrouver dans la même pièce pour évoquer des développements communs. Honnêtement, c’était déjà kiffant ! Et voici qu’on ajoute un autre paramètre à l’équation. On parle de l’univers Star Wars, mais aussi de celui de Willow ! Jusqu’à présent, les Cassandre annonçant la fin de Marvel se sont plantés. Pourquoi Disney foirerait-il ce qu’il a réussi avec Marvel ?

4) L’univers Star Wars relancé
Une trilogie d’anthologie puis trois prequels diversement appréciés et de multiples ressorties/remontages/démontages qui ont énervés jusqu’aux fans les plus fidèles. L’univers Star Wars semblait condamner à se décliner en livres, BD, films d’animation mais plus en films de live action. George Lucas avait fini par lasser ses fans et se lasser lui-même, vexé d’être autant incompris. Disney relance donc la franchise et franchement, cela fait plaisir. Reste à savoir qui réalisera le 7e opus et les suivants. "Pas Lucas !", lit-on ici ; "Spielberg !", répond-on là… Pas forcément débile, surtout quand on sait qui va reprendre les rênes de Lucasfilms (cf ci-dessous).

5) L’héritage Lucasfilms préservé
George Lucas était dégoûté de la réalisation. Trop de critiques. Bon, il l’a bien cherché avec ses retouches permanentes sur une œuvre devenue tellement culte qu’elle lui a échappé. Frankenstein et sa créature… l’histoire est connue. Lucas passe donc la main. A qui ? A Kathleen Kennedy qui, de directeur général (chairman), devient président de la boîte. Et cette fidèle collaboratrice de Steven Spielberg sera également coproductrice de ce Star Wars 7. Rupture dans la continuité donc mais aussi l’assurance que l’entreprise fondée par Lucas (avec ILM, LucasArts, Skywalker Sound) survivra à son créateur.
 
Anderton
Enregistrer un commentaire