lundi 18 novembre 2013

George Clooney tâcle Leonardo DiCaprio et enfonce Russell Crowe


Artistes : A l'affiche de Gravity, George Clooney fait la couverture du numéro de décembre 2013 d'Esquire. L'homme est toujours aussi élégant. Mais sa classe et sa gentillesse ne l'empêchent pas de réagir quand on lui marche sur les pieds. Leonardo DiCaprio et Russell Crowe en font les frais. Brad Pitt aussi mais dans un autre genre.



Dans l'entretien qu'il accorde au magazine, il évoque un match de basket contre Leo. Les deux stars ont des baraques à Cabo San Lucas, au Mexique. Il s'y rencontrent de temps en temps, principalement pour regarder des matchs de NBA. Et un jour, George a proposé à Leo de faire un petit match avec leurs potes respectifs. "Tu sais, on joue sérieusement, nous", a balancé Leo. Première erreur. 

La deuxième erreur a été commise par un de ses coéquipiers qui a affirmé avoir déjà battu George sur un playground. Or, Clooney sait jouer au basket. Résultat : l'équipe de George - constituée de quinquagénaires - a gagné trois fois sur les scores sans appel de 11-0, 11-0 et 11-0. Et Clooney d'expliquer à Esquire : "(...) La contradiction entre leur jeu et la manière dont ils parlaient de leur jeu m'a fait penser à l'importance d'avoir quelqu'un dans ta vie qui te dit les choses comme elles sont. Je ne suis pas certain que Leo ait quelqu'un comme ça".

"C'est quoi ton putain de problème ?

Clooney évoque également une attaque gratuite de Russell Crowe il y a quelques années. Gladiator avait déclaré que Clooney, DeNiro et Harrison Ford étaient des vendus. Ce à quoi George avait répondu : "Il a probablement raison et je suis content qu'il nous l'ait dit car Bob et Harrison et moi pensions également créer un groupe de musique, ce qui aurait été à ranger sous la catégorie d'un mauvais usage de la célébrité". Pique contre Crowe, qui pousse la chansonnette. D'où fureur de ce dernier qui a haussé le ton : "Putain, pour qui ce gars se prend-il ? Il veut être Frank Sinatra". 

Du coup, George lui a envoyé un mot : "Mec, les seuls gens qui gagnent quand deux célébrités se bagarrent, ce sont ceux de People magazine. C'est quoi ton putain de problème ?" Crowe s'est alors excusé. Et d'envoyer un CD et un recueil de ses poèmes à Clooney, en lui affirmant que ses propos avaient été déformés. "Ouais, ouais, c'est ça", a juste commenté Clooney à Esquire.

Vodka et papier à entête 

Par ailleurs, George explique avoir soutenu Brad Pitt alors que ce dernier retournait des scènes de World War Z. Les deux stars étaient à Londres. Georges a demandé à Brad comment il allait. Ce dernier a planté un couteau dans une table et déclaré que le film allait le tuer. Les deux potes ont alors éclusé de la vodka. Et ça n'a pas trop mal réussi à Brad puisqu'en insistant pour corriger le tir, il a transformé un four potentiel en succès mondial.
Autre anecdote plus drôle : George Clooney s'était fait faire du papier à lettre au nom de Brad Pitt. Il avait ainsi envoyé à Meryl Streep un livre sur le jeu d'acteur et les accents en écrivant : "Chère Meryl, ce livre m'a vraiment aidé pour mon accent dans Troie. J'espère qu'il te sera utile. Brad Pitt". Une autre fois, il a écrit en tant que Brad Pitt à Don Cheadle pour lui dire que sa compagnie avait acheté les droits pour adapter au cinéma la vie de Miles Davis. Or Cheadle rêve de pouvoir interpréter Miles Davis. Et donc George/Brad lui a écrit que pour ce biopic, il lui avait réservé le rôle... de Charlie Parker. Sacré Clooney.

Anderton
Enregistrer un commentaire