A LA UNE

vendredi 22 novembre 2013

Idée cadeau de Noël : tout savoir sur les films cultes jamais tournés


A lire : Chaque cinéaste, tel le capitaine Achab, a poursuivi au cours de sa carrière sa "baleine blanche", un projet de film maintes fois développé mais jamais abouti. Au point d'en devenir une obsession. L'un des exemples les plus fameux est le Napoléon de Stanley Kubrick, pour lequel le cinéaste réunit une somme impressionnante de documents. C'est à l'histoire de ces oeuvres virtuelles, devenues souvent mythiques, que s'est intéressé Simon Braund dans l'ouvrage Les plus grands films que vous ne verrez jamais, publié aux éditions Dunod.



De Chaplin à Spielberg, en passant par Hitchcock ou Peckinpah, le journaliste britannique, longtemps collaborateur du magazine Empire, raconte en quelques pages à chaque fois la genèse de ce qui s'annonçait comme leur production-phare, leur mise en oeuvre chaotique et leur naufrage plus ou moins attendu. Les raisons de ces échecs sont multiples : une bonne idée mais un mauvais script, un coût démesuré, des affrontements d'ego... la faute à pas de chance aussi. 

Un film culte peut en cacher un autre

Le lecteur cinéphile se désole souvent que de tels projets soient restés dans les cartons mais l'auteur explique avec beaucoup d'à propos que certains films auraient été vraiment mauvais, à l'instar du scénario rédigé par Salvador Dali à l'attention des Marx Brothers. Que certains scripts peuvent encore être adaptés (l'adaptation du jeu vidéo Halo a plus de chance de voir le jour que celle de Nostromo, l'oeuvre de Conrad sur laquelle David Lean et Martin Scorsese se sont déjà cassés les dents). Que certains projets n'avaient aucune chance d'entrer en production, tel The Texans : Peckinpah avait signé un script trop radical pour Hollywood et il était trop stone pour le réaliser. 

Parfois, c'est la mort du réalisateur qui a planté le projet : le suicide de Tony Scott a arrêté le développement de Postdamer Platz avec Javier Bardem, Mickey Rourke, Christopher Walken... et Johnny Hallyday ! Enfin, consolons-nous : l'abandon de certains films a permis aux cinéastes de rebondir sur d'autres chefs-d'oeuvre. Ainsi Chaplin a laissé tomber son projet napoléonien mais l'a en partie recyclé dans Le Dictateur. De même, Spielberg a balayé l'idée de faire un thriller sur une invasion d'extra-terrestres belliqueux pour tourner E.T. 

Les films évoqués sont principalement américains ou anglais, mais il est aussi question de Clouzot et de Bresson. Chaque texte est bourré d'anecdotes et brossé avec style et un humour très british. Outre quelques photos, chaque projet de film est accompagné par un projet d'affiche réalisé par un illustrateur à chaque fois différent. Inutile de dire que ce livre comblera les amoureux du cinéma. Vous savez donc quoi ajouter sur votre lettre au père Noël.

Anderton
Enregistrer un commentaire