mardi 23 février 2016

Feux dans la plaine : la guerre comme vous ne l'avez jamais vue

En DVD et Blu-ray : L'horreur de la guerre vue par les perdants... On pense forcément aux films américains sur la guerre du Vietnam. Mais la défaite de 1945 fut un traumatisme tout aussi fort pour les Japonais, d'autant qu'elle a été accompagnée par une débâcle monumentale. Feux dans la plaine (Nobi, 1959), qui sort en vidéo, revient sur la terrible retraite de l'armée impériale aux Philippines. Et je n'étais pas préparé à découvrir ce que j'ai vu.





A travers le destin de Tamura, un soldat atteint de tuberculose qui est coupé de son régiment, on assiste à la lente déchéance des troupes japonaises, qui fuient l'avancée des forces américaines. Paysages inhospitaliers, habitants hostiles... les soldats errent comme des morts vivants, sous les obus, le soleil de plomb ou les pluies torrentielles. Pas un moment de répit pour ces hordes désorganisées, affaiblies, abandonnées. C'est chacun pour soi. Jusqu'à la folie et la monstruosité.

Rarement la cruauté de la guerre a été aussi crûment dépeinte au cinéma. Le cinéaste Kon Ichikawa ne détourne jamais la caméra : il montre la violence et la bestialité, sans complaisance ni aucun filtre. Tamura, interprété par Eiji Funakoshi, promène son regard hébété sur les événements, souvent victime, parfois bourreau. Mais, alors que tous codes moraux semblent s'écrouler autour de lui, jamais le personnage ne perd son humanité. Le film, Léopard d'or au Festival de Locarno 1959, n'en est que plus poignant. La beauté des images (superbe noir et blanc !) et la force de certaines séquences laissent un souvenir indélébile.

Rimini Editions propose également une longue interview de Bastian Meiresonne, grand spécialiste du cinéma asiatique. Il revient sur la carrière d'Ichikawa, "le plus méconnu des cinéastes japonais connus et le plus connu des cinéastes japonais méconnus", et sur la genèse de cette oeuvre marquante, adaptée d'un roman japonais basé sur les souvenirs d'un vétéran de la deuxième guerre mondiale. Ne passez pas à côté de cette pépite.

Anderton



Enregistrer un commentaire