Cannes 2022

lundi 7 mars 2022

Succession : 3 raisons de craquer pour la série HBO



A voir : Alors qu’elle vient tout juste de rafler une nouvelle flopée de récompenses aux Golden Globes et aux SAG Awards notamment, Succession - dont la saison 3 a été diffusée en décembre sur HBO aux US (et reste disponible en France sur OCS) -  s’impose comme LA série du moment.


Le pitch : une intrigue familiale - celle de la famille Roy - au cœur du business impitoyable des médias à New York. Toute ressemblance n’est sans doute pas fortuite puisque la série semble s’inspirer du magnat Rupert Murdoch, patron de Newscorp, et de son clan. Alors pourquoi cette série plutôt qu’une autre, au vu du large choix actuel en la matière ?

1) Pour sa puissance tragi-comique

Elle est produite par de grands noms : Adam McKay (Don’t Look Up – actuellement sur Netflix - The Big Short / Le casse du siècle, Légendes vivantes…) et son acolyte Will Ferrell (Anchorman, Ricky Bobby : roi du circuit…) - les deux hommes ayant travaillé ensemble sur plusieurs de ses films - sans oublier Jesse Armstrong (We Are Four Lions), également créateur et scénariste de la série.

Une influence palpable dans le ton et l’écriture : on est à mi-chemin entre The Office pour son humour et Mad Men pour sa puissance dramatique. A la fois drôle, ponctuée de répliques cinglantes, souvent cynique mais aussi foncièrement émouvante et triste, Succession possède une puissance tragi-comique qui en fait une série magistrale. Il y a quelque chose de Shakespearien dans la famille Roy : qui peut être suffisamment à la hauteur pour succéder au charismatique et redoutable Logan Roy ? A quel prix ?

Autre argument et pas des moindres : le "label HBO" produit depuis des années des séries multi-récompensées (Game of Thrones, Westworld, True Detective, Big Little Lies, The Wire…).

2) Pour ses personnages

Succession, c’est un ensemble cast impressionnant (primé il y a quelques jours aux SAG Awards) qui donne autant d’importance à chacun de ses personnages principaux : 

Dans le rôle du patriarche Logan Roy - sniper des répliques acerbes et businessman aguerri - le célèbre acteur écossais Brian Cox (Tchernobyl, X-Men, les Jason Bourne…). Dans ceux de ses enfants :

  • Jeremy Strong alias Kendall Roy : vu dans The Big Short, Les Sept de Chicago et The Judge, l’acteur a raflé quasiment tous les prix depuis la première saison pour son interprétation impressionnante du fils désabusé en mal d’admiration.
  • Sarah Snook dans celui de sa fille, l’ambitieuse Shiv : l’actrice vient elle aussi de remporter un SAG Award pour sa prestation dans la série.
  • Kieran Culkin (frère de Macaulay, vu dans Fargo) alias Roman, le frère cadet, provocateur et déluré, et Connor (Alan Ruck, vu dans War Machine), le frère aîné, toujours à contretemps et complètement perché.
  • Quant à Matthew MacFadyen (Pride and Prejudice, The Assistant, Howard End) alias Tom, le mari de Shiv, et Nicholas Braun (Greg, le cousin improbable), ils forment le duo comique de la série mais apportent également beaucoup de nuances à leurs personnages, du rire aux larmes.

3) Pour sa bande originale

Il est rare de regarder systématiquement le générique d’ouverture d’une série, mais c’est le cas ici, parce que le compositeur Nicholas Britell (de la sublime BO de Moonlight, de celle de The Underground Railroad) en a fait une merveille, tout comme de la bande originale.

Aucune hésitation donc : plongez-vous rapidement dans les trois premières saisons de la série, en attendant la quatrième, d’ores et déjà déjà signée !

Joanna Wallace


Aucun commentaire: