CANNES 2024

mercredi 17 décembre 2008

Largo Winch : action movie à la française

En salles : Quand les Français tentent de copier les Américains, en général, cela donne des films ratés. Surtout lorsqu'il s'agit de films de genre et notamment d'action. Largo Winch (découvrez notre dossier : trailer, buzz, infos...) est donc une agréable surprise.
Le film de Jérôme Salle a réussi à adapter la BD signée Jean Van Hamme et Philippe Francq et à lui rester fidèle tout en offrant un spectacle de qualité. On retrouve ce mélange propre aux albums : de l'aventure, de l'action, de l'exotisme, de l'humour et une description réaliste du monde du big business.
Du pire au meilleur
Je dois dire que les 20 premières minutes du film m'ont fait craindre le pire : un Brésil caricatural (avec gardiens de prison mal rasés et suintants) ; une bagarre + course-poursuite déjà vues ; une scène de cul voyeuriste (mais qui s'avère avoir son intérêt pour la suite) ; un Tomer Sisley fadasse. Bref, j'avais du mal à entrer dans le film. Puis tout a pris de la consistance : Tomer Sisley, qui s'affirme, s'étoffe et donne vie à son personnage d'héritier multimilliardaire malgré lui ; l'histoire qui se complexifie, rebondit, revient en arrière, déroute, surprend ; le rythme qui s'accélère. Techniquement, Largo Winch est aussi une réussite : mise en scène fluide, dynamique, inventive ; photo soignée ; décors splendides. Les scènes d'action deviennent plus prenantes sans que les personnages ni l'histoire en pâtissent. Les comédiens sont tous bons : Kristin Scott Thomas, Gilbert Melki, Mélanie Thierry...
Alors, c'est sûr, ce n'est ni Jason Bourne, encore moins James Bond. En clair, on est encore loin des meilleurs films d'action hollywoodiens. Mais Largo Winch transpire la sincérité et Jérôme Salle nous livre un bon film d'action à la française. Voilà un réalisateur à suivre, après son Anthony Zimmer que j'avais bien aimé. Il n'y a pas que moi d'ailleurs puisqu'un remake est à l'étude, avec Tom Cruise et Charlize Theron. Titre US : The Tourist.
Anderton



Aucun commentaire: