CANNES 2024

dimanche 17 septembre 2023

Super Mario Bros Le Film : 5 raisons de craquer pour l'édition vidéo

Super Mario Bros Le Film blu-ray CINEBLOGYWOOD

En ce jour de Grand Prix de Formule 1, remettons à l'honneur Super Mario Bros Le Film, disponible en vidéo. Le film d'animation, avec Chris Pratt et Jack Black comme talents vocaux dans la V.O., mérite d'être (re)vu pour au moins 5 raisons.


1) "It's a-him, Mario !"

Grosse moustache, salopette et casquette, Mario est une icône pop, dont la popularité dépasse depuis longtemps l'univers des jeux vidéo. Pas besoin d'être un gamer pour (re)connaître le petit plombier italien. Ce n'est certes pas la première fois qu'on le retrouve au cinéma (adaptation avec de vrais acteurs : Super Mario Bros, 1993) mais le voici héros d'un film d'animation, donc plus proche de sa représentation originale. Les puristes regrettent qu'il a le fessier moins rebondi et qu'il a perdu son accent dans la version américaine mais franchement, cela ne plombe(rie) pas cette nouvelle version signée Illumination, le studio derrière Moi moche et méchant et Les Minions.

2) L'univers Nintendo étendu et enrichi

Outre Mario et Luigi, on retrouve la princesse Peach et le vilain Bowser mais aussi une autre star de la marque nipponne, Donkey Kong. Lequel fait davantage de tonneaux qu'il n'en jette puisque une des grandes séquences du film nous plonge au sein d'une course trépidante inspirée de Mario Kart. Mais il y a également des épreuves qui amènent notre cher moustachu à courir, sauter, éviter des obstacles et ingérer des champignons magiques, lui qui déteste ça. Les amateurs de jeux vidéo y trouvent leur compte, d'autant que les réalisateurs Aaron Horvath et Michael Jelenic, assistés de Pierre Leduc et Fabien Polack, multiplient les clins d'oeil à l'univers Nintendo et à celui du gaming. Certaines courses-poursuites sont filmées par un long traveling latéral, reproduisant la progression typique dans un jeu vidéo. Mais ils s'en éloignent bien vite, utilisant au mieux toutes les dimensions que leur permet l'animation en images de synthèse. Le résultat est foisonnant, coloré, rythmé. L'immersion est totale, que l'on connaisse ou pas le jeu vidéo. C'est drôle et l'émotion pointe parfois le bout de son nez (rond).

3) Des talents dans le ton

Je suis adepte de la V.O. et j'ai trouvé le casting tip top. Chris Pratt n'a pas pris l'accent italien (la prod a certainement voulu éviter de très probables polémiques) mais ça ne gâche rien à son interprétation : il donne au héros une attitude positive, très premier degré, avec une touche d'autodérision et de sensibilité bienvenue. Fidèle à lui-même, Jack Black interprète Bowser avec une énergie folle, faisant passer des pointes d'émotion dans un torrent de tonitruance. Anya Taylor-Joy campe une Princesse Peach sûre d'elle et Seth Rogen, un Donkey Kong bourrin à souhait. Charlie Day, Fred Armisen et Keegan-Michael Key complètent le casting et participent également à donner l'énergie, la drôlerie et l'émotion au film.

La VF est aussi très bien, avec notamment le comédien Pierre Tessier dans le rôle de Mario. Le choix de faire appel à des professionnels du doublage plutôt qu'à des "noms" a été saluée par des fans du monde entier (cf l'article de BFMTV).

4) L'hymne qui donne la Peach

La musique du film, signée Brian Tyler et Koji Kondo, reprend bien évidemment le célèbre thème du jeu vidéo, le complète et lui donne une ampleur qui sied à une adaptation cinématographique. Et puis il y a cette chanson d'amour, hurlée par Bowser. Du pur Jack Black. Drôle, catchy. On serait prêt à revenir en arrière pour revoir à nouveau la scène mais rassurrez-vous, elle figure au sommaire des bonus.

5) Une édition blindée de bonus

Universal Pictures complète le film par de nombreux bonus sur les coulisses du film, le casting et même des conseils de leadership ! Sans oublier le clip de la chanson Peaches, que vous pourrez ainsi revoir en boucle.

Des pêches, des champignons, des moustaches... voilà de quoi (re)passer un bon moment en famille.

Anderton


Aucun commentaire: