lundi 3 juin 2013

Cunnilingus et cancer : Michael Douglas a-t-il eu la langue trop pendue ?


Artistes : Le Dernier Tango à Paris (1972) avait fait de Marlon Brando le chantre (avec T, hein) de la sodomie et de la cuisine au beurre, Michael Douglas est désormais le pourfendeur du cunnilingus. Autres temps, autres moeurs. Dans un entretien au Guardian, le fils de Kirk expliquait ne rien regretter de ses années passées à fumer et boire de l'alcool car ces excès n'étaient pas la cause de son cancer de la gorge, diagnostiqué en 2010 : "Sans rentrer dans les détails, ce cancer-là est causé par le VPH [papillomavirus humain], qui provient du cunnilingus". Coup de tonnerre. J'en vois certain(e)s effondré(e)s à l'idée de renoncer à cette pratique joliment illustrée dans le Kamasutra.


Gazon maudit

Qu'en est-il exactement ? La star hollywoodienne a-t-elle raison ? Ou a-t-elle eu la langue trop pendue ? Le Guardian a mis les choses au point (G), en interviewant moults experts : oui, le cunnilingus peut transmettre des maladies sexuelles, dont le VPH ; oui, le VPH peut provoquer des maladies de la gorge et le cancer de la gorge. Et ce phénomène s'est accru depuis plusieurs années.

Pour autant, le risque est élevé chez les adeptes du cunni à partenaires multiples : en clair, un couple fidèle peut continuer à pratiquer. Et la transmission de maladies reste moins importante dans ce cadre que dans celui de la sodomie, de la pénétration vaginale et de la fellation. De la fellation ?!! Nom d'une pipe !

Anderton

Enregistrer un commentaire