Dossier

lundi 10 juin 2013

Piranhas : Joe Dante montre ses dents


En Blu-ray et DVD : L’immense succès des Dents de la mer (Jaws, 1976) a donné lieu à une foultitude de suites et de films mettant en scène des prédateurs marins (Orca, Les Grands-Fonds...). Aucun n’arrivant à l’aileron de l’œuvre de Steven Spielberg. Et puis il y a Piranhas (Piranha, 1978), que Carlotta sort en DVD.

 
Produit par Roger Corman, le pape de la série B, Piranhas n’avait a priori rien pour mériter son grand succès international. L’histoire n’a rien d’original : des piranhas génétiquement modifiés à des fins militaires sont relâchés dans une rivière texane et sèment la mort sur leur passage. Le film est tourné avec peu de moyens et pompe allègrement le film de Spielberg (personnages, situations, représentation progressive des monstres…). Et pourtant, Piranha est une petite pépite brute d’un cinéaste appelé à un grand avenir : Joe Dante.

Un cinéaste est né

Le futur réalisateur de Gremlins et de L’Aventure intérieure prouve, dès son deuxième film, qu’il est doué en matière de mise en scène et qu’il a des références. Le mouvement de caméra de la scène d’ouverture est un hommage à Citizen Kane et Dante ne fait pas que copier Spielberg, il s’amuse avec l’univers Jaws, le détourne et le retourne avec intelligence et humour. Spielberg apprécie : à Universal, qui veut interdire la sortie de Piranhas, il expliquera d'ailleurs qu’il s’agit d’un pastiche. Avant de faire entrer Dante dans son écurie Amblin.

C’est donc un double bonheur que de regarder Piranhas : c’est une honnête série B, certes avec quelques maladresses dues au budget serré notamment, mais bourrée de références, porteuse d’un message contre les autorités (militaires, scientifiques, politiques) et animée par un mauvais esprit réjouissant. C’est aussi l’occasion de (re)découvrir une œuvre de jeunesse d’un cinéaste talentueux mais aussi des spécialistes des effets spéciaux Phil Tippett (qui rejoindra Lucasfilms) et Rob Bottin (qui donnera vie aux loups-garous de Hurlements, du même Dante, et à l’alien de The Thing, de John Carpenter). Et puis le score de Pino Donaggio (Carrie, Pulsions, Blow Out entre autres De Palma) contribue à hausser le niveau du film. Côté acteurs, pas de stars mais on prend plaisir à retrouver deux seconds rôles qui feront partie de la famille Dante : Dick Miller et Kevin McCarthy.

Le DVD propose le film dans une belle édition, avec notamment un entretien passionnant avec Joe Dante. Réservez-lui une place dans votre dévédéthèque !
 
Anderton


Enregistrer un commentaire