A LA UNE

lundi 15 juillet 2013

Windfighters : un Top Gun puissance (Mach) 5


En DVD et Blu-ray : Si tu as les yeux brillants et la nuque raide après avoir admiré le défilé aérien du 14 juillet et que tu en veux encore, tu peux te précipiter sur Windfighters, un film sud-coréen de Dong-Won Kim sorti en vidéo chez Wild Side et qui fait passer Top Gun pour le Derrick du film de combats aériens.



J'exagère à peine. Associant prises de vue réelles et images de synthèse, Windfighters propose des scènes en vol spectaculaires. Effets de caméra virevoltants et montage nerveux achèvent de rendre l'immersion intégrale. On en prend plein les yeux (et les oreilles). Pour un peu, on se prendrait des G, le dos collé au fauteuil.

En Corée encore

Je n'ai pas revu Top Gun depuis longtemps mais pour le coup, le film de Tony Scott semble être complètement dépassé par ce film sud-coréen supersonique. Et pourtant, Windfighters paie son tribut au blockbuster américain : même esthétique clipesque (ou pubarde), héros à moto, antagonisme de pilotes qui se retrouvent torses nus dans un vestiaire... Dans les deux cas, la bienveillance à l'égard de l'armée de l'air est évidente. Mais bon, sans l'accord et les équipements de cette dernière, il n'y aurait pas de film possible. Il faut avoir le talent et les coucougnettes de Clint Eastwood pour tourner un film avec l'appui des Marines (Le Maître de guerre - Heartbreak Ridge, 1986) et proposer une oeuvre mordante, qui met en défaut l'institution même, au point d'obliger ledit corps d'élite à retirer son soutien à la sortie du film !

Autre point commun entre Top Gun et Windfighters : le patriotisme. Dans ce cas-ci, il s'exprime de manière caricaturale face à des militaires nord-coréens belliqueux (la réunification n'est pas faite, moi, j'vous l'dis) et des alliés américains qui n'ont rien dans le treillis.

Principale différence par rapport à Top Gun : Windfighters vire plus souvent vers la comédie. Avec plus ou moins de bonheur. Car ce qui fait rire en Corée du Sud peut parfois faire froncer les sourcils français. Idem pour certaines séquences dramatiques, un peu trop appuyées. On mettra ça sur le compte des différences culturelles.

En résumé, Windfighters fera le bonheur des amateurs de combats aériens et de films d'action survitaminés.

Anderton
Enregistrer un commentaire