jeudi 31 mars 2016

"Outbuster, c'est le retour de la claque au cinéma" - INTERVIEW

Buzz : Après une belle carrière dans la distribution vidéo, Etienne Metras a décidé de lancer sa propre plateforme de VOD. Une de plus ? Que nenni ! Outbuster s'inscrit dans une démarche originale : faire découvrir des pépites méconnues et recommandées par les cinéphiles. Evidemment, Cineblogywood a voulu en savoir plus, pour deux raisons.



D'abord parce qu'Etienne officie par intermittence sur Cineblogywood sous le pseudo de Sentenza. Et donc un pote qui lance sa start-up, on a envie de le soutenir. Mais surtout parce que le concept a titillé notre curiosité d'amoureux du 7e art.  La preuve que ce n'est pas du copinage, on ne vous a jamais parlé de YouPand, le projet d'un rédacteur du blog (dont je tairai le nom) : il s'agissait d'une chaîne de vidéos pornos pour panda. Bien que le projet soit validé par la communauté scientifique, notre avocat et notre sens moral nous ont incité à ne pas soutenir YouPand. Mais revenons à Outbuster.

Apparemment, Outbuster n'est pas le mashup d'Outland et de Ghostbuster, pourtant deux bons films. Donc c'est quoi le concept ?

Etienne Metras : Du cinéma, du cinéma et encore du cinéma. Proposer des films inédits et recommandés par le bouche-à-oreilles via une plateforme de VOD. L’idée est de reproduire l’expérience de la salle en digital via une programmation hebdo, sélective et exclusive, à laquelle on pourra avoir accès à la séance ou grâce à un abonnement mensuel. 
Aujourd’hui les réseaux dédiés à la première diffusion de films, et les salles en premier lieu, ne permettent plus à tous les films de trouver leurs publics. Les standards de production augmentent dans le monde entier, les attentes culturelles s’homogénéisent : il y a de plus en plus de bons films et de plus en plus de gens pour les regarder... Il manque simplement le bon moyen de les diffuser. OUTBUSTER veut être ce nouveau réseau dédié à la première diff de films ayant émergés au sein des communautés connectées, notamment chez notre partenaire SensCritique, et continuant à générer de l’activité sociale... C’est quand même un comble qu’il n’existe toujours pas d’alternative légale pour un bon nombre de films ayant une audience qui ne demande qu’à s’agrandir ! 

La création de cinq rubriques, c'est pour nous aider à accepter de regarder une romcom indonésienne plutôt qu'un bon vieux Michael Bay ?

OUTBUSTER repose sur la conviction qu’il existe un autre cinéma que celui qui a droit aux ors de la salle, un autre cinéma que celui exposé à outrance dans les media grands publics, un autre cinéma tout aussi accessible... mais invisible. Le public n’est pas aujourd’hui à même de juger de la qualité de ce cinéma selon les critères qu’il utilise habituellement : il ne connaît généralement ni les acteurs, ni les réalisateur, n’en a jamais entendu parler, n’en a pas vu les 25 teasers et 5 bandes-annonces. 
Nous allons donc les amener à découvrir ces pépites en leur garantissant en premier lieu qu’il s’agit de films recommandés - tous nos films auront une note supérieure à 6 sur SensCritique - et ensuite en leur proposant des envies de cinéma : envie de passer une soirée entre potes, envie de vibrer, envie de dépaysement, envie de réfléchir, etc. A chacune de ces envies correspond une rubrique Outbuster. Pour moi, il ne faut pas en dévoiler davantage : OUTBUSTER, c’est le retour de la claque au cinéma. Et une claque est d’autant plus marquante qu’on n’y est pas préparé. Ce plaisir un peu maso a presque totalement disparu des salles. Aujourd’hui on sait tout des films qu’on va voir en salles sauf s’ils sont bons. Sur OUTBUSTER, c’est la seule chose qu’on saura... 


Les films ne seront accessibles que pour une durée limitée sur Outbuster, c'est ça ? C'est moche de construire une offre sur la frustration...

Tout le projet est fondé sur la frustration d’une partie du public devant la proposition des réseaux traditionnels. Ceci étant dit, les films seront accessibles durant un an. Passée leur période d’exposition en sortie hebdo, ils viendront enrichir les différentes rubriques. Sachant qu’il n’y aura jamais plus de 150 contenus en simultané sur OUTBUSTER. A quoi ça sert d’avoir accès à 10.000 contenus quand il n’y en a que 100 qui vous intéressent ? 

Et concrètement, combien ça va coûter pour accéder à ta sélection de films ?

Pas cher, forcément. 3€ la séance parce que la fête du ciné c’est toute l’année sur OUTBUSTER et 9€ l’abonnement mensuel. Vous pourrez ainsi conserver votre abonnement en salles et avoir accès à toutes les premières diffusions de block et d’Outbuster...

Quels sont tes arguments pour convaincre des cinéphiles de payer pour voir des films qu'ils avaient l'habitude de télécharger souvent illégalement, et donc pour pas un rond ?

Aujourd’hui, il y a près de 15 millions de pirates en France. Ils ne sont pas tous à la recherche de gratuité. La qualité de service se paye même sur les réseaux illégaux : c’est un marché noir tabou et totalement inexploré alors qu’il recèle de belles opportunités. On ne se débarrassera jamais de la frange hardcore qui pirate pour l’interdit mais la caricature du pirate boutonneux et désargenté est obsolète. Surtout pour ceux qui cherchent simplement autre chose et sont prêts à payer pour. J’en ai rencontré beaucoup : tu passes trois heures à trouver un film non diffusé en France et qui vaut le coup, une heure à dénicher un fichier potable pour finalement ne pas avoir les sous-titres. Et en plus tu as filé tes coordonnées bancaires à un site bizarre... 
La promesse d’OUTBUSTER à ces gens-là est simple : arrêtez de perdre votre temps et votre argent dans les marais du net, venez sur OUTBUSTER, tous les bons films y sont, vous y aurez accès en très bonne qualité, avec des bons sous-titres, et pour pas cher ! Par ailleurs, le public d’OUTBUSTER n’est pas restreint à ces geeks avertis, il s’agit aussi d’aller chercher tout ceux qui ne savent même pas qu’il existe un autre cinéma.


Outbuster ouvre en mai. Qu'est-ce qu'on va y trouver ? Fais-nous rêver.

Je ne sais pas si je vais vous faire rêver mais je vais vous faire voyager ! Pour mai, il y aura 20 contenus au lancement pour 10 nationalités différentes et pas un seul super-héros. Vous pourrez retrouver des films comme Being Good de Mipo Oh, Love Steaks de Jakob Lass ou encore El Infierno de Luis Estrada. A noter : la version beta ouverte en mai ne proposera que de la séance à l’acte. La version avec abonnement n’arrivera qu’en septembre. 

Et sinon, ton prochain article sur Cineblogywood, c'est pour quand ?

Quand j’aurai 5.000 likes sur ma page Facebook, quand j’aurai 10.000 inscrits à la beta du service, quand l’ayant-droit de New Kids Turbo m’aura enfin lâché les droits, quand Chuck Norris se rasera la moustache. 

Sacré Sentenza. Bon, vous savez ce qui vous reste à faire !

Anderton


Enregistrer un commentaire