Dossier

mercredi 1 mars 2017

"Logan n'est pas un film de super héros" - INTERVIEW

En salles : Thomas Barichella est un scénariste français qui a participé à de très nombreuses séries d’animation parmi lesquelles Funky Cops, Le Petit Nicolas ou Le Petit prince... Il a également travaillé sur les séries d’animation Iron Man Armored Adventures et Les 4 Fantastiques de Marvel. Un juste retour pour ce fan inconditionnel et grand collectionneur de comics (et particulièrement de l’univers Marvel). Nous lui avons demandé son avis sur Logan et un état des lieux sur le genre des films de super héros. 


Cineblogywood : Alors ce Logan, est-il le film de super héros tant attendu ?
Thomas Barichella : Si la question est de savoir si Logan est à la hauteur des adieux de Hugh Jackman dans le rôle ou si le film nous offre cette "ultime" histoire de Wolverine à la fois personnelle, violente et sans concession qu'on nous promettait depuis deux ans, alors la réponse est oui. Mais je serais tenté de dire que la promesse est justement tenue car Logan n'est pas un film de super héros. Il boucle la boucle entamée il y a 17 ans tout en se démarquant assez nettement de ses prédécesseurs.
Pas question de sauver le monde ou de nous refaire l'article sur le combo "grands pouvoirs et grande responsabilité". C'est une histoire à taille humaine sur deux types - un vieil utopiste et un animal vaincu - qui ont eu le pouvoir de changer le monde sans y être finalement parvenus. Dans ce futur proche, la "génération mutant" n'est plus qu'un souvenir et leur ennemi juré, c’est leur âge et leur propre mortalité. Lorsque Logan croise la route de Laura, une gamine sauvageonne pourchassée par un groupe paramilitaire qu’on croirait droit sorti de la "Trump America", Xavier va tenter d’enseigner une dernière leçon à son ancien "élève": ce n’est pas parce qu’on a perdu la guerre que plus aucune bataille ne vaut la peine d’être menée.
Mangold évite la plupart des écueils du genre, à commencer par les "twists" scénaristiques lourdingues dans lesquels il s'était lui-même fourvoyé dans The Wolverine. Logan ne réinvente peut-être pas le 8e art, mais c’est un film qui a du coeur et des tripes. L'intrigue est simple, les dialogues épurés. Et s'il y a bien sur quelques rituels à respecter dans un "Wolverine" - et de ce point de vu, ça découpe sec -, Mangold laisse la part belle aux relations nuancées entre les différents protagonistes. Un choix payant tant les acteurs sont remarquables: Jackman donne tout sans jamais se donner en spectacle. Patrick Stewart compose un Professeur Xavier au bord de la démence qui est tantôt pathétique, mordant d’humour ou radiant d’espoir. Privée de dialogue dans la majorité du film, Dafne Keen submerge pourtant l’écran d’une présence bouillonnante et vulnérable dans son personnage de X-23. Et puis quel parti pris culotté de nous dire que le grand "rêve" de co-existence entre humains et mutants qui a porté tous ces films s'est terminé sur un échec.
 
Fera-t-on mieux que Hugh Jackman en Wolverine ?
Après Logan, la barre est haute. Je pense que la Fox aurait tout intérêt à mettre le personnage au frigo un moment. Mais tout cela dépendra de si le prochain "X-Men" va poursuivre la continuité actuelle - pour venir s'insérer chronologiquement entre Apocalypse et le tout premier X-Men - ou si la Fox opte pour un reboot total avec une toute nouvelle continuité et que des nouvelles têtes.
 
Sony et Marvel ont trouvé un accord pour Spider-Man, penses-tu qu'un accord Fox-Marvel soit encore possible ?
Il ne faut jamais dire jamais, mais pour le cinéma, j'en doute fort à court terme. Spider-Man était un cas particulier. C'est quand même le personnage le plus iconique de la vitrine Marvel. Et il incarne le héros fédérateur un brin consensuel que Disney sait vendre mieux que quiconque. Marvel Studios pouvait certes continuer sa route sans lui mais dès lors que Sony s'est retrouvé mal en point et prêt à négocier une alliance, Marvel avait tout à gagner de conclure un accord à l'amiable avec eux.
La situation des personnages Marvel "coincés" chez Fox est toute autre. Par leurs thématiques, les X-Men fonctionnent beaucoup mieux quand ils bénéficient d'un traitement plus sombre et moins lisse. Or si on regarde tous les personnages au contenu plus adulte dont Marvel a pu récupérer les droits - Daredevil, Elektra, Punisher ou Ghost Rider – pas un seul n'a rejoint le MCU ! Disney préférant leur payer un aller simple pour la télé, souvent via Netflix. Une décision assez judicieuse d'ailleurs.
Fondamentalement Disney n'a vraiment pas vocation de faire autre chose que des films de super-héros "tout public." Si l'univers X-Men rentrait un jour au bercail, il y a fort à parier qu'il serait édulcoré ou plus vraisemblablement redirigé vers la télé payante. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Marvel a finalement entériné des séries TV X-Men produites par Fox comme Legion.
Côté Fox, même si leurs films "X" n'atteignent généralement pas la même rentabilité que ceux du MCU,  le carton de Deadpool (et espérons-le de Logan) les a probablement conforté dans l'idée qu'ils n'ont absolument pas besoin de Kevin Feige et de Disney pour casser la baraque. Il faut aussi noter que l'univers "X" est si riche et complexe que les mutants ne gagneraient pas forcément au change s'ils se retrouvaient soudain confinés à un recoin exigu du MCU. Un crossover évènement où les deux réalités se rencontreraient est sans doute envisageable à long terme, mais ce serait plus pour un "one shot" qu'une inclusion permanente des mutants dans le MCU. Ce qui marche dans les comics ne fonctionne pas toujours aussi bien à l’écran.
Si un accord devait survenir entre les deux studios il serait plus logique qu'il porte sur les Fantastic Four sur lesquels Fox s'est déjà cassé les dents à trois reprises et dont l’univers est fort compatible avec celui des Avengers. Sauf que l'échec total du "reboot" réalisé par Josh Tranks pour Fox il y a deux ans a été tellement cuisant que la licence est quoi qu'il arrive condamnée à des vacances prolongées avant qu'il soit commercialement viable d'en proposer une toute nouvelle incarnation. Sachant que si Fox ne produit pas un nouveau film dans les cinq prochaines années les droits reviendront inexorablement et intégralement chez Marvel, ces derniers ont évidemment tout intérêt à jouer la montre plutôt que de négocier chèrement une possible garde partagée avec Fox aujourd'hui.
 
Est-ce que Marvel Studios ne s’est pas un peu endormi au même moment où Fox a réussi à donner un coup de jeune à ses X-Men ?
Si Marvel Studio s'est "endormi", je pense que leurs concurrents seraient ravis de faire la sieste avec eux pour un succès équivalent ! Si on parle contenu, les derniers MCU Civil War et Doctor Strange ont été bien reçus par la critique, et pris individuellement, la plupart des films produits par Kevin Feige sont des divertissements de bonne facture - pour des "blockbusters", j'entends - avec même quelques étincelles de magie ici et là. 
Là où je te rejoins, c’est sur l’impression que les films MCU se succèdent et se ressemblent trop. Ils sont en quelque sorte victimes de leur succès maintenant que Feige et son équipe ont mis au point une quasi "formule" déclinable à toutes les sauces qui leur garantit systématiquement de remporter le jackpot au box office - pour rappel, pas un bide en 14 films. Tant que les résultats seront là, difficile d’imaginer qu’ils cassent délibérément le moule ou envisagent des films trop différents les uns des autres. Le MCU joue tellement l’unité de ton que chaque film est presque un épisode d'une seule et même série. La conséquence de ça, c'est qu'en voyant Doctor Strange, j'ai un peu eu l'impression de voir le "gentil" cousin du premier Iron Man et du premier Thor.
Globalement les dernières productions Fox ont effectivement fait preuve d’un peu plus d'audace, sur les films "solo" du moins. Peut-être ont-ils aussi su octroyer à certains réalisateurs - Matthew Vaughn, Tim Miller ou Sam Mendes - l’opportunité de laisser transparaitre leurs "pattes" sensiblement différentes à l’écran. Evidemment, avec toute prise de risque, il y a aussi des accidents : Le dernier Fantastic Four en a été un retentissant ; et avec X-Men Apocalypse, Bryan Singer a renvoyé les X-Men loin dans le passé... à une époque quasi préhistorique où son tout premier X-Men n’avait pas encore sorti les super-héros des affres des Power Rangers !
 
Penses-tu du coup que le meilleur de Marvel ou du MCU est déjà derrière nous ?
C’est une éventualité, mais pas une fatalité. Il y a eu quelques films Marvel dont l’ambition et l'exécution ont mis la barre haute : les deux premiers X-Men de Singer ; le premier Iron Man ; plus récemment, First Class et Les Gardiens de la Galaxie ; Logan aujourd’hui. A titre personnel, Iron Man 3, Civil War et Days of Future Past m’ont aussi bien plu. Mais globalement, on ne peut pas dire que les 17 dernières années ont accouché de 36 chef d’œuvres du genre. Rien que pour ça, je me dis qu’il doit forcément rester des - bonnes - choses à tenter. 
Il suffit aussi de regarder les 5 films Spider-Man de Sony qui existent à ce jour pour voir que l'adaptation "parfaite et définitive" du personnage est encore à faire. On verra bien ce que donne la 6e tentative co-produite par Marvel au printemps. Après, c’est bien beau de perfectionner Spider-Man, les FF ou Hulk, mais la vraie question est évidemment de savoir combien d’autres personnages inexploités le MCU a encore sous le coude avec le potentiel d’être leur prochain Guardians. Ce qui rend la tache de Feige et Disney compliquée, c’est qu’ils ne semblent vouloir faire que des gros films "tout public" sur le même modèle budgétaire. Du coup, bon nombre de personnages à "fort potentiel" comme Daredevil, les Runaways, Iron Fist, Cloak & Dagger et même les Inhumans – des héros qu’on aurait tous pu imaginer en Phase 4 du MCU - ont été jugés pas assez "grand public" et rapatriés vers la branche télé. Il reste évidemment d’autres personnages au catalogue – je pense aux Thunderbolts, à Kamala Khan, la nouvelle Ms Marvel, à Nextwave, aux Young Avengers – mais là encore, peuvent-ils rentrer dans le moule artistique et économique actuel du MCU ? 
On en viendrait à souhaiter à Kevin Feige et son équipe une belle gamelle sur un film pour que ça bouscule un peu la donne et qu’ils osent s’émanciper des phases 1 à 3. Et puis mieux vaut se ramasser sur un film pour se réinventer au suivant que de lasser graduellement le public qui, passé un certain cap, sera alors beaucoup plus difficile à reconquérir. Je dis ça, mais il ne fait aucun doute que Kevin Feige est beaucoup plus malin que moi et c’est sûrement mal le connaître que de croire qu’il n’a pas d'ores et déjà intégré tout ceci dans sa conception de sa future Phase 4.
Et puis, il lui reste aussi l’option d’officialiser le divorce du MCU et des séries TV Marvel. Compte tenu que les branches ciné et TV ont déjà rompu en coulisses et que Feige semble déterminé à ne laisser aucun personnage issu du catalogue Netflix ou ABC apparaître dans ses films, on peut se demander combien de temps va-t-il encore prétendre que tous ces héros font partie du même univers partagé ? Une rupture en bonne et due forme lui permettrait à terme de faire sa version MCU de Daredevil ou d’Iron Fist. Mais j’imagine qu’avant d’entériner pareille décision Disney voudra voir si Warner/DC va réussir à vendre deux incarnations distinctes et simultanées - une TV, l’autre ciné - d’un même personnage comme Flash. Quand on connait les résultats "mitigés" des films DC jusqu’ici, les jeux sont loin d’être faits.
 
Nombreux prédisent que la mode super-héros sera un miroir de la mode western. Une extrême présence suivie d'une disparition complète, tu crois à ce scénario ?
Ca fait quinze ans qu'on nous dit qu'on arrive à saturation et ils n'ont jamais été aussi populaires. Ceci dit, en pop culture il y a souvent un certain décalage entre le moment où un phénomène commence à s'essouffler artistiquement et celui où le grand public le ressent et s'en détourne.  L'indigestion ou la lassitude se feront forcément sentir un jour ou l'autre, mais un rejet massif et total du genre n'arrivera que si les studios s'avèrent totalement incapables d'élargir leur gamme de parfums. Avec Deadpool et Logan, Fox a montré que les films de super-héros n'ont pas tous besoin d'être "Fraise-Vanille-Chocolat." Plus la gamme de parfum s’étoffera, plus la durée de vie du genre s’en trouvera prolongée et moins le rejet – si rejet il y a - sera total et définitif.
Là où j’encouragerais sans doute les studios à être vigilants, c’est sur le marketing. A force de matraquage tous azimuts, ils donnent l'impression qu’on frôle l’overdose alors qu'en terme de volume réel, tous studios confondus, on parle de 5-6 films par an à peine. C’est donc surtout une question de perception. Les campagnes de promotion doivent être plus singulières, davantage insister sur les spécificités de chaque "franchise", quitte même à gommer un peu l’aspect "super-pouvoirs" ; car le plus grand danger serait de laisser s’installer cette impression tenace que chaque nouvelle sortie est juste "un super héros de plus".
 
L'Oncle Owen
Enregistrer un commentaire