Cannes 2022

vendredi 4 septembre 2009

Jeunet a vieilli…

Artistes : En lisant l’interview de Jean-Pierre Jeunet dans le JDD daté du 30 août, je me suis rappelé de cette phrase de mon paternel au moment ou il me resservait un calva à 7h30 : "Tu sais tout le monde ne vieillit pas bien". Avec en exergue "Je n’aime plus le cinéma stupide", JPJ nous montre en 3 colonnes ce que vanité, amour de soi et grosse grosse tête veulent dire. Morceaux choisis du président du Festival de Deauville 2009.
Je laisse ma tête dehors, elle ne rentre pas
- A propos de la sélection du Festival, qui débute ce vendredi : "J’espère que dans le lot (sic) il y aura au moins une bonne surprise".
- A propos des Blockbusters : "Ils s’adressent de plus en plus a des adolescents boutonneux, j’ai passé l’âge d’avoir de l’acné, alors je ne vais plus les voir. Je n’arrive plus à aimer le cinéma stupide". Gageons que les réal de The Dark Knight, 007 et autres Là-Haut ont dû apprécier le compliment.
- A propos de la nomination d’Amélie Poulain aux Oscars (quelqu’un s’en souvient ?) : "Quand on constate l’amateurisme des César à côté, c’est stupéfiant". Et là, Jean-Pierre Jeunet nous explique sous le coup du secret qu’il n’a pas dit à l’époque - "pour ne pas paraître mauvais perdant" - qu'Amélie Poulain a été sanctionné indirectement parce que son distributeur américain, Miramax, a été lui-même sanctionné pour ses méthodes peu avouables. Alors qu'Amélie Poulain, nul n’en doute encore aujourd’hui, aurait dû avoir l’Oscar. M’enfin, merde c’est dégueulasse pour JP !
- A propos de Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé (découvrez notre méga dossier : trailers, photos, infos, jeux...), dont JPJ aurait décliné la mise en scène : "ça ne m’intéressait pas de faire un film dont la trajectoire est déjà fixée. Les acteurs savent comment jouer. Vous êtes juste là pour leur dire 'la caméra est là. Moteur'. Enormément de boulot (?? ndlr), mais pas très excitant. J’ai été courageux, j’ai dit 'non'". Waouh ! Spéciale dédicace pour les non courageux : Mike Newell, Alfonso Cuaron, Chris Colombus et David Yates.
Besson bis
Mais leur meilleur reste à venir. à la question de la joliment nommée Stéphanie Belpêche : "Vous appréhendez la sortie de Micmacs à tire-larigot ?" Réponse de l’artiste : "Je suis décontracté. Je sais ce que j’ai fait. Et puis, Dany Boon plus moi, ça ne peut pas être zéro entrée. Je m’attends aussi à ce qu’on nous fasse payer nos succès respectifs, il est vrai un peu insolents. En France, on aime bien ça".
Bon bah, ça y est, on tient notre deuxième Luc Besson. Il faut dire que le film-annonce de Micmacs sent la nouveauté jamais vue avec son croisement de Amélie rencontre La Cité des enfants perdus. Mais bon, il a changé la voix of. Donc ça doit être super créatif. Même s'il y a ce petit risque que l’on ne comprenne pas l’œuvre… nous, les manants.
M’enfin, en étant président de Deauville, JPJ a lancé sa stratégie bessonnienne : on parle de moi d’abord, c’est bon pour le film.
Marcel Martial (Pigiste)

1 commentaire:

Anna a dit…

Han, quel pédant celui-là, j'hallucine !
J'aime pas cette idée que "en France, on aime pas le succès", "Je suis mal aimé parce que j'ai du talent"... Arg, non mais il se prend pour qui ?
En attendant Micmac machin truc ça a l'air complètement pas original on est d'accord. Et il ne compte qu'en nombres d'entrée, si j'ai bien compris...