CANNES 2024

lundi 2 mai 2011

Mon Beau-Père et Nous : un Blu-ray pour les Focker Lovers


En DVD et Blu-ray : La franchise des Mon Beau-Père et... (Meet the...) a dix ans. Autant dire qu'on a un peu vieilli avec la famille Focker-Byrnes. J'étais donc content d'insérer le Blu-ray de Mon Beau-Père et Nous (Little Fockers) dans mon lecteur. Au bout de plus de deux heures de film et de bonus, j'en suis ressorti comme d'un repas familial avec tonton Raymond et tata Gilberte. Sympa mais un peu lourdingue.

On retrouve bien l'esprit des deux premiers épisodes, à savoir les relations conflictuelles entre un beau-père rigide et interventionniste (Robert DeNiro) et son gendre pas tout à fait à la hauteur (Ben Stiller). De la continuité donc mais dans le changement : Jay Roach a laissé la réalisation à Paul Weitz et cette fois-ci, ce n'est pas Ben Stiller qui prend la majorité des coups mais Robert DeNiro.

The good, the bad and the ugly

Commençons par ce qui ne va pas. Le film regorge de moments scatos inutiles et pas toujours drôles, à base de vomi, de sonde anale et d'injection dans la verge. Faut-il y voir l'influence de Weitz ? Certes, il n'est pas responsable du scénario mais il est derrière la caméra. Or, quand le père Byrnes est victime de priapisme après avoir pris une sorte de viagra, pourquoi montrer dans un plan la protubérance qui déforme son pyjama ? Le jeu des regards de Stiller et DeNiro suffisait.

Par ailleurs, le film manque de rythme et la présence de certains comédiens est sous-exploitée : que ce soit Dustin Hoffman et Barbra Streisand - les parents Fockers qu'on avait bien aimé dans le 2e opus - ou Harvey Keitel, dans le rôle d'un chef de chantier peu scrupuleux. A l'inverse, Jessica Alba et Laura Dern démontrent tout leur sens de la comédie : la première en aguicheuse représentante de labo pharmaceutique, et la seconde en directrice d'école horripilante de bienveillance. Owen Wilson est parfait en millionnaire baba cool qui drague la femme de Focker. Quant à Bob et Ben, on regrette que tous leurs échanges ne soient pas à la hauteur de leur talent (la faute au scénar), même s'il y a quelques faces à faces qui font mouche.

Dans l'ensemble, Mon Beau-Père et Nous n'est pas le meilleur film des trois mais il se laisse regarder avec plus ou moins de bonheur et d'indulgence en fonction de votre intérêt pour la franchise. A noter que le Blu-ray, édité par Paramount Home Entertainment, offre une pelletée de bonus - du très convenu au très sympa. Notamment l'interview commune de Ben Stiller et Owen Wilson qui est très, très drôle. On a hâte de revoir les deux lascars à l'affiche ensemble.

Anderton

Aucun commentaire: