CANNES 2024

jeudi 26 mai 2011

Very Bad Trip 2 : hips hips hips hourra !


En salles : Quand on va voir Very Bad Trip 2, la question que l’on se pose, c’est : est-ce que ça va être aussi drôle que le premier. D’abord parce que l’on sait que ça ne pourra pas être plus drôle que le premier, ensuite parce que les occasions de se poiler sont rares en ce moment. Donc coupons court à tout suspense : VBT2 est 2 fois moins drôle que le premier opus et 2 fois plus drôle que n’importe quelle comédie de ces 12 derniers mois.
Très loin dans le trash !
Le film commence exactement comme le premier avec un coup de fil de Bradley Cooper qui balance : "C’est arrivé encore, mais cette fois c’est plus grave". Le film annonce son intention d’office de refaire le même mais en allant plus loin dans l’interdit, le vulgaire, le cracra et le trash. Les acteurs se régalent et nous avec eux, même si Zach Galifianakis gagnerait a moins tomber dans la parodie de son personnage. Disons que maintenant on aimerait le voir dans un autre registre.
VBT2 joue toujours la carte polar du premier sur le mode : "Tiens un indice : allons dans cet endroit pour voir si on peut faire avancer le schmilblick". Bangkok est la vraie bonne idée du scénario car du coup, le copier/coller est dépaysant : bar a putes, dealers, tatoueurs, moines Shaolin, hôtels de luxe, c’est vraiment le Vegas de l’Asie. Les découvertes de nos trois héros vont très très loin dans la débauche et le film a autant de pics de crises de rires que de creux juste souriants.
Au milieu de cette mer très agitée donc, on attend avec bonheur de savoir s'il y aura la séance photo pendant le générique final, et là, c’est un feu d’artifices digne du 4 et du 14 juillet réunis ! Et on sort en se disant qu’un 3e ne serait pas de trop. Un peu comme quand on commence à se bourrer la gueule, et que l’on se dit : "Allez encore un, après j’arrête !"
Mon conseil : allez-y à jeûn et avec votre proctologue.
Marcel Martial (A boooaaaarre !)

Aucun commentaire: