CANNES 2024

vendredi 18 août 2023

Comics - Lois Lane, la femme de fer derrière l'homme d'acier

Lois Lane Ennemie du peuple BD Comics CINEBLOGYWOOD

Au côté de l'homme d'acier, il y a une femme de fer. Avec Lois Lane Ennemie du peuple, publié chez Urban Comics, Greg Rucka et Mike Perkins mettent en lumière un personnage déterminé, malmené et rappellent, à travers lui, l'indispensable travail des journalistes.


Lois Lane est sur un gros coup. Le Daily Planet est prêt à publier son enquête qui fait vaciller jusqu'à la Maison-Blanche mais la journaliste tient à creuser et recouper ses infos tout en préservant ses sources. Menacée, elle bénéficie de la protection de Renee Montoya aka la Question, une détective/justicière. Car Lois l'indépendante a refusé l'aide de son mari, Clark Kent aka Superman. Un paparazzo a d'ailleurs pris une photo de la journaliste en train d'embrasser le super-héros. Le grand public, qui ne connait pas la double identité de son mari, reproche à Lois cet adultère - d'où le titre de ce récit.

Cela en fait beaucoup pour Lois Lane mais la journaliste tient bon. Dans ce récit, Greg Rucka soigne son héroïne, qui fait face à un déluge d'adversités avec un courage remarquable. D'ailleurs, tous les personnages principaux sont féminins et dotés d'une sacrée personnalité. Même si elle est ponctuée de scènes d'action, l'histoire relève davantage du polar. On suit avec intérêt l'enquête de Lois Lane ainsi que la mise au jour des pratiques journalistiques : comment obtenir une information, comment s'assurer de sa véracité à l'aide de preuves concrètes et obtenues de manières déontologiques... Les échanges entre Lois et son rédacteur en chef ou ses sources sont à ce titre passionnants.

Ancré dans le réel

Auteur de romans policiers et scénariste (notamment d'Agent Stone, dispo sur Netflix), le scénariste est animé par un sens du détail et une exigence de précision qui forcent le respect. D'autant que les considérations sur le métier de journaliste ne nuisent pas au déroulé du récit ; au contraire, elles l'enrichissent et l'ancrent dans un réalisme qui donne corps à l'ensemble. Il aborde d'ailleurs des thèmes d'actualité, tels la désinformation et son impact sur nos démocraties, les attaques contre les journalistes, les politiques inhumaines mises en place contre les immigrés... 

Je suis un peu moins fan du style de Mike Perkins mais je dois reconnaître que son dessin réaliste, qui fait la part belle au noir, est parfaitement adapté à ce récit complet découpé en douze chapitres (découvrez les premières planches). Un album de BD qui donne à voir une autre facette de l'univers de DC Comics.

Anderton


Aucun commentaire: