A LA UNE

lundi 22 septembre 2014

On the job : requiem pour un tueur


En DVD : Cela fait longtemps que les polars et films d'action asiatiques font le bonheur des cinéphiles. Les oeuvres sud-coréennes, japonaises, hongkongaises et même thaïlandaises ou indonésiennes n'ont rien à envier aux productions hollywoodiennes. C'est donc avec beaucoup d'intérêt que j'ai glissé dans mon lecteur un long-métrage philippin intitulé On the job.


L'histoire, inspirée de faits réels, raconte comment des détenus philippins sortent régulièrement de prison, avec la complicité de matons, pour mener des missions de tueurs à gages. Un casse-tête pour les policiers chargés de retrouver les coupables... puisqu'ils ont regagné leurs cellules !

Sur ce pitch alléchant, Erik Matti signe un polar violent (quand un tueur tire une balle dans la tête, cela ne fait pas un petit trou rouge), brillamment mis en scène. L'efficacité prime sur la virtuosité - ce défaut de certains réalisateurs asiatiques qui veulent parfois en mettre plein la vue avec des plans spectaculaires. Ici, la réalisation se met au service du récit.

Comme tout bon polar qui se respecte, On the job s'attache à décrire la réalité de la société philippine. Et ce n'est pas joli : violence, corruption, pauvreté... Ce ne sont pas forcément ceux qui appuient sur la gâchette qui ont les mains les plus sales. Le duo d'assassins, Tatang le vieux (Joel Torre) et Daniel son apprenti (Gerald Anderson), est le produit d'un système vicié. Bravo aux acteurs qui parviennent à révéler la fragilité et l'humanité de leurs personnages. Pour autant, Matti ne tombe pas dans la vision romantique du criminel au grand coeur : un tueur est un tueur, pas un héros. La conclusion tragique du film en apporte la preuve éclatante.

Pas de making of dans cette édition signée Wild Side mais le film suffit à faire le bonheur du spectateur.

Anderton


Enregistrer un commentaire