lundi 8 septembre 2014

Cheap Thrills : un premier film trash et cash

 
En DVD : L'argent ne fait pas le bonheur. On connaît la rengaine. Bullshit ! La vraie question est de savoir jusqu'où chacun serait capable d'aller pour gagner du fric. Cheap Thrills, un premier film percutant et dérangeant, disponible en DVD chez Luminor, apporte quelques éléments de réponse. Et ça fait très mal.

Jeune père de famille, époux comblé, Craig voit sa vie basculer en une journée. Il est viré de son boulot (plan social, selon l'expression consacrée) et menacé d'être viré de son appart s'il ne paie pas dans les 24 heures 4500 dollars de loyers impayés. Il échoue donc dans un bar, avec une bière pour seule compagnie. Jusqu'à l'arrivée d'un de ses anciens potes du lycée. C'est alors qu'ils croisent un couple étrange qui leur propose de relever des défis à la con pour des sommes de plus en plus conséquentes.
 
Ne prends pas l'oseille et tire-toi !
 
Voici un pitch intrigant qui tient toutes ses promesses. La tension monte crescendo au fur et à mesure que les demandes sont de plus en plus extrêmes. Chez le spectateur, l'amusement laisse la place à l'incrédulité puis à l'effarement. J'avoue même ne pas avoir pu regarder une scène jusqu'au bout tellement elle était choquante. Des situations qui n'empêchent pas les personnages d'être bien brossés et interprétés avec beaucoup de justesse par le quatuor Pat Healy, Sara Paxton, Ethan Embry et David Koechner. Oui, Koechner, l'acolyte de Will Ferrell dans Ron Burgundy, génial dans un rôle de contre-emploi.
 
Pour son premier film, E.L. Katz signe une œuvre sombre et dérangeante. Il ne prend pas de gants pour montrer l'horreur des situations, plongeant le spectateur dans la situation inconfortable du voyeur. Malaise... et parfois dégoût. Pour autant la mise en scène est pensée, avec un maître-mot : efficacité. Un bonus édifiant évoque le tournage chaotique du film en douze petits jours, avec un budget ridicule. Des conditions cheap qui ne ressortent pas à l'écran ! Ce Katz, dont on découvre l'énergie et l'abattement au fil de la prod, a fait des merveilles avec peu de moyens - d'où quelques prix dans divers festivals. Une carrière à suivre donc !
 
En attendant de découvrir son prochain film, laissez-vous tenter par ce Cheap Thrills, qui fait passer par toutes les émotions, avant de nous laisser hagards.
 
Anderton
Enregistrer un commentaire