mercredi 23 décembre 2015

Star Wars : grandioses miniatures

A lire : Plus que 48 heures avant que Santa déboule dans votre salon et vous ne lui avez toujours pas adressé de lettre ? Il est encore temps de lui écrire un compliment, de promettre que vous avez été sage et de lui demander un bien bel ouvrage : Naissance d'une galaxie - Dans les coulisses de l'atelier des maquettes de Star Wars.


On peut dire ce qu'on veut sur George Lucas (et on en dit un peu trop de mal à mon goût), le bonhomme a quand même révolutionné les effets spéciaux au cinéma. Une évidence qu'il est bon de rappeler. Evidemment, ce n'est pas le cinéaste qui a inventé de nouvelles caméras, perfectionné des techniques de prises de vue ou construit des vaisseaux miniatures et autres monstres en latex, mais c'est lui qui a eu une vision et s'est donné les moyens de lui donner vie, en créant notamment Industrial Light & Magic. Au sein de cette usine à rêves, l'ateliers maquettes a tenu une place particulière. Et pour cause, les FX de la trilogie ont été réalisés à une époque où le tout digital ne régnait pas en maître. Mais, même pour la prélogie, Lucas a eu recours à des maquettes.
 
En 1975, l'urgence est de recruter des maquettistes. La volonté de Lucas est de faire un film dans lequel les vaisseaux se conduiront comme les avions filmés dans les films sur la deuxième guerre mondiale. Un maître-mot : le réalisme ! Chaque tuyau, chaque antenne, chaque "excroissance" doit correspondre à une fonction et s'intégrer parfaitement dans l'ensemble.
 
Ferrari interstellaires
 
C'est Lorne Peterson, l'un des piliers de l'atelier maquettes d'ILM, qui signe ce bel ouvrage. Vaisseaux, décors miniatures, monstres, costumes (dont celui de Dark Vador) sont présentés sur plus de 200 pages et quelques dépliants. La primauté a été donnée aux photos en grand format qui mettent en valeur les créations, qu'elles soient finalisées ou en cours de réalisation. Le résultat final à l'écran est également montré via des vignettes tirées des films.
 
Lorne Peterson présente chaque maquette par un petit texte très vivant dans lequel il revient sur leur élaboration (avec les équipes du concept art et George Lucas) et leur construction, évoquant les matériaux utilisés, les difficultés rencontrées (notamment pour intégrer des lumières internes sans faire fondre la structure)... Certaines maquettes mesurent jusqu'à deux mètres de long ! D'autres sont réalisées à plusieurs échelles, en fonction des plans du film. Le lecteur est plongé dans une atmosphère exaltante, où personne ne compte ses heures. Pour gagner du temps, les maquettistes utilisent (détournent) certains éléments de maquettes vendues dans le commerce. C'est ainsi que des morceaux de Ferrari ou de tanks se retrouvent collés sur le faucon Millenium ou les croiseurs interstellaires !
 
Publié aux éditions Akileos, à qui l'on doit les excellents making of de Star Wars (dernier en date le making of du Retour du Jedi), Naissance d'une galaxie ravira les fans de la saga et les (grands) enfants qui s'extasient sur un X-Wing ou un tauntaun.
 
Anderton
 
  
Enregistrer un commentaire