mardi 22 décembre 2015

Dix pour cent : l'agent fait parfois le bonheur

 

En DVD : Diffusée en octobre dernier sur France 2, Dix pour cent a séduit les téléspectateurs à plus d'un titre. Sa sortie en vidéo est l'occasion de (re)découvrir une série 100 % originale. Détails.



40 % d'idée doublement bonne
Bienvenue dans le milieu méconnu des agents artistiques. Un métier qui implique d'être le représentant des stars mais aussi leur coach, leur confident, leur nounou, leur copain, leur banquier... Une relation basée sur la confiance, et parfois la manipulation. Un univers que connait bien Dominique Besnehard, l'ex-célèbre agent, qui a eu l'idée de la série avec son ancien collègue d'Artmedia Michel Vereecken et le scénariste Julien Messemackers. Fanny Herrero, la showrunner, s'est chargée d'ordonner leurs anecdotes et de les "dramatiser" : bienvenue à l'agence ASK !

L'autre bonne idée, c'est d'avoir fait appel à des vedettes pour tenir leur propre rôle : Cécile de France (confrontée dans la série à la question de l'âge), Nathalie Baye et Laura Smet (la mère et la fille approchée pour jouer dans un même film), Line Renaud et Françoise Fabian (en compétition pour un rôle), Julie Gayet et Joey Starr, Audrey Fleurot, François Berléand, en plus des apparitions de Gilles Lellouche et Zinedine Soualem.
 
30 % de casting percutant
Les quatre agents associés d'ASK ont été bien définis : il y a Andréa (Camille Cottin), au caractère bien trempé que compense une grande exigence artistique ; Martial (Thibault de Montalembert), le "Florentin" toujours dans les manœuvres ; Gabriel (Grégory Montel), un peu lunaire mais avec un cœur en or ; et Arlette (Liliane Rovere), la "vieille de la vieille" qui préfère se faire appeler impresario. Des personnages qui révèlent peu à peu leurs défauts... et leurs qualités. Leurs failles, aussi. On les aime illico et c'est grâce aux interprétations très justes des quatre comédiens.
 
Tout aussi drôles et émouvants, Fanny Sidney qui interprète Camille, l'assistante candide d'Andréa et la fille cachée de Martial ; Nicolas Maury, qui joue Hervé l'assistant déluré de Gabriel ; et Laure Calamy (Noémie, l'assistante coincée de Mathias). Dans le rôle de Sophia la standardiste qui veut devenir comédienne, Stéfi Celma se distingue et pas seulement par sa gigantesque afro : elle apporte force et fragilité à son personnage qui, loin de rester à jouer la potiche derrière son comptoir, révèle tout son talent. Au passage, cela fait du bien de voir une série évoquer le sort des minorités visibles à l'écran.
 
20 % de Klapisch touch
Mise en scène fluide, superbe photo, impeccable direction d'acteurs... plus qu'une caution, Cédric Klapisch apporte tout son savoir-faire à la série, dont il assure la direction artistique, en plus de la réalisation de quelques épisodes et d'une apparition.
 
10 % de dialogues percutants
Emmenée par Fanny Herrero, l'équipe de scénaristes enchaîne les situations cocasses, toujours à la frontière du rire et de l'émotion. Les dialogues font mouche, contribuant à rythmer l'ensemble.
 
Un regret : que l'édition de TF1 Vidéo ait fait l'impasse sur les bonus. On aurait adoré entendre Besnehard s'exprimer ou les acteurs partager leur expérience avec leur agent. Reste que la série (6 x 52 minutes) se suffit à elle-même pour mériter d'intégrer votre dévédéthèque.
 
Anderton

Enregistrer un commentaire