dimanche 6 décembre 2015

I Am Bruce Lee : tout savoir sur le king du kung fu


En DVD : Il y a 75 ans, naissait à San Francisco Lee Jun-Fan, devenu célèbre sous le nom de Bruce Lee. Un documentaire sobrement intitulé I Am Bruce Lee revient sur la carrière de l'acteur via de nombreuses images d'archives et des témoignages de célébrités.




Incroyable parcours que celui du "Petit Dragon", entre Orient et Occident. Son enfance, Bruce la passe à Hong Kong où il apprend le Wing Chun auprès de maître Yip Man. L'ado est turbulent et ne rechigne pas à affronter les adeptes d'autres écoles de kung fu. Lorsqu'il flirte avec les gangs de rue, ses parents préfèrent l'envoyer aux States, à Seattle et en Californie. Pour gagner sa vie, il enseigne le kung fu, sur les campus, notamment à Linda Emery qui deviendra sa femme, puis aux stars d'Hollywood, tels James Coburn ou Steve McQueen. Déjà, ce qui frappe chez lui, c'est son mental d'acier : une blessure au dos aurait dû l'empêcher de poursuivre toute activité physique mais Lee travaille dur et parvient à surmonter son handicap. Il en profite même pour théoriser dans un livre sa conception des arts martiaux.

Une idée l'anime : devenir le combattant suprême. lors de combats plus ou moins officiels, il affronte des adversaires qui font deux fois sa taille ou issus d'autres sports de combat. Avec ses 60 kilos de muscles et une rapidité hors normes, il s'impose à chaque fois. Le kung fu devient trop étroit pour lui. Il développe son propre art martial, le jeet kune do, qu'il enseigne au sein d'une école. Les temps sont durs. Grâce à ses contacts à Hollywood, il décroche en 1965 le rôle de Kato, dans la série Le Frelon vert. Le public américain ne suit pas. Une expérience frustrante à laquelle succède une énorme déception : il n'est pas retenu pour le rôle principal de la série Kung Fu, dont il a pourtant écrit le synopsis.

Le souffle du Dragon

A Hong Kong en revanche, Le Frelon vert est un immense succès et le célèbre producteur Raymond Chow lui propose un contrat. Il enchaîne les films : Big Boss, La Fureur de Vaincre, La Fureur du dragon... et devient une star planétaire. Warner l'engage pour tourner Opération Dragon. Le 20 juillet 1973, Bruce Lee décède à la suite de la prise d'un médicament. Les rumeurs les plus folles courent sur les causes de sa mort mais il s'agit en fait d'une rupture d'anévrisme.

Réalisé par Pete McCormack, I Am Bruce Lee réunit de nombreuses images d'archives (films, interviews, photos) qui ont le mérite de montrer la star à l'écran ou en démonstration - et c'est toujours très impressionnant -, mais aussi dans l'intimité. D'un côté, le combattant implacable, à la recherche du combat ultime ; de l'autre, un mari et un père aimant, dévoué.

De nombreux témoins rappellent qui était Bruce Lee : sa veuve, sa fille, ses compagnons. Leurs propos sont très touchants et très éclairants sur la personnalité de la star. Les fans ont aussi la parole : des adeptes des arts martiaux reviennent sur la technique du petit Dragon et affirment qu'il est certainement l'un des fondateurs des mixed martial arts actuels. On croise aussi Kobe Bryant, Taboo des Black Eyed Peas... et là, l'intérêt est vraiment limité. Mais passons sur ces quelques célébrités dont le réal aurait pu se dispenser ; elles ont au moins l'intérêt de montrer à quel point Bruce Lee a influencé des millions de personnes, et jusqu'à 40 ans après sa mort. Ce bon documentaire, édité par Elephant Films, passionnera le fan club de Bruce Lee et apprendra des tas de choses à ceux qui, comme moi, ont découvert la star en VHS grâce à René Chateau, dans les années 80.

Anderton


Enregistrer un commentaire