Dossier Super Bowl

jeudi 26 février 2009

Surveillance : thriller vicelard et oppressant

En DVD : Au fin fond de l'Amérique, un homme est sauvagement abattu dans son sommeil et sa femme kidnappée. Un serial killer terrorise ce coin perdu du Midwest.
Deux agents du FBI, interprétés par Bill Pullman et Julia Ormond (L'Etrange Histoire de Benjamin Button - ici notre dossier : trailer, photos, infos...), prennent l'affaire en main.
Ils se rendent au poste de police local (dont le chef est interprété par Michael Ironside) pour interroger trois survivants d'une terrible boucherie : une petite fille, une junkie et un flic. Trois témoins qui racontent trois versions différentes...
Voilà pour le pitch de ce thriller signé Jennifer Lynch et produit par son père, David Lynch. En dire plus serait un crime tant ce film noir est prenant... et surprenant.
Très, très cru
Comme son père, Jennifer excelle à mettre en place une ambiance lourde et glauque. A base de plans fixes (sur un ciel qui écrase une campagne désespérément plate et vide, sur une cafetière d'où tombent des gouttes de café, sur une pièce où résonne le buzz du néon...) et d'irruptions de violence très, très crue. Très efficace.
On suit la progression de l'enquête. La "boucherie" se révèle par des flashbacks, en illustration ou contrepoint des témoignages pas toujours sincères des trois survivants. On identifie des suspects, la tension atteint son paroxysme quand soudain... Enorme rebondissement ! On est cueilli puis scotché jusqu'à la fin du film.
Si, comme moi, vous avez raté cette oeuvre dérangeante lors de sa sortie en salles, rattrapez-vous avec le DVD édité par Wild Side. En bonus : une fin alternative, tournée sur les recommandations de David Lynch qui a dit à sa fille que ce serait la pire des salopes si elle conservait la fin de son film !! Et elle a bien fait de persister, Jennifer. Autres suppléments : une scène coupée (une orgie de foutre !!) et un doc combinant making of et interviews de l'équipe à Cannes, où Surveillance avait été présenté.
Attention, c'est cru, vicelard et oppressant. Surveillance ne vous laissera pas indifférent.
Anderton


Aucun commentaire: