mercredi 13 août 2014

Lauren Bacall, "the look" and the temper


Artistes : Avec la disparition de la Lauren Bacall, à l'âge de 89 ans, l'expression "tarte à la crème" de monstre sacré reprend toute sa noblesse. Lauren Bacall, c'était un regard lumineux ("The look" était son surnom), une voix grave et un caractère bien trempé.


Après des débuts de mannequin, sa carrière l'a emmenée de Bogart à BHL. On retiendra surtout son association (artistique et conjugale) avec le premier : Le Port de l'angoisse (1944), Le Grand Sommeil (1946), Key Largo (1948)... des films inoubliables. Et même si l'actrice a eu l'occasion de visiter d'autres genres, de s'essayer à la comédie, d'exceller dans le drame, elle reste à tout jamais une icône du film noir. Et une incarnation d'une féminité qui ne s'en laisse pas compter.

Anderton
Enregistrer un commentaire