Dossier

vendredi 26 juin 2015

Les pépites macabres d'Alfred Hitchcock

En DVD : Une ombre chinoise qui se cale sur un profil esquissé mais reconnaissable entre tous, tandis que retentit une petite musique enjouée. Le générique d'Alfred Hitchcock présente (The Alfred Hitchcock Hour) est restée gravée dans les mémoires. Gloire à Elephant Films qui sort les 16 premiers épisodes (sur 32) de la saison 1, dont 11 inédits.


Aussi incroyable que cela puisse paraître à nos yeux de cinéphiles français embués par notre admiration pour un maître du cinéma dont l'oeuvre est profondément marquée par la sophistication et la perversité (je reprends mon souffle), Alfred Hitchcock est assimilé, dans les années soixante aux Etats-Unis, à un bouffon dont l'humour pince sans rire et le drôle d'accent font le bonheur des téléspectateurs. Non, je n'exagère pas. Souvenez-vous : il faudra tout l'acharnement de François Truffaut et des critiques des Cahiers du cinéma pour élever le cinéaste au rang d'auteur et réhabiliter son oeuvre cinématographique. "In America, you call this man Hitch, in France we call him Monsieur Hitchcock", résume Truffaut lors de l'hommage de l'AFI au réalisateur de Sueurs Froides.



C'est qu'aux States, Hitch est surtout célèbre pour son émission The Alfred Hitchcock Hour, Alfred Hitchcock présente en VF. Pendant trois saisons, de 1962 à 1965, le réalisateur présente chaque histoire de cette série noire, où il est question de meurtres, de vices, de pulsions et de punitions. Car les criminels ne restent jamais impunis. Le public apprécie autant ces récits pleins de suspense que les segments dans lesquels apparaît Hitchcock. Car le bonhomme est drôle et n'hésite pas à se déguiser ou à se ridiculiser. Sans jamais perdre son flegme. Il apparaît en début et en fin de show mais aussi au milieu, lors de la coupure publicitaire. Et il ne se prive d'ailleurs pas de vanner les spots à venir.



Ces interventions marrantes et étonnantes entrecoupent des histoires sombres, souvent adaptées de polars. On retrouve ainsi au générique Richard Matheson, auteur de Je suis une Légende, L'Homme qui rétrécit et de quelques scripts de La Quatrième Dimension. Pour couronner le tout, le casting fait appel à des acteurs confirmés (James Mason, Jayne Mansfield) ou en devenir (Robert Redford, Gena Rowlands, Peter Falk). A noter qu'un des épisodes présentés dans ce coffret de 5 DVD est réalisé par sir Hitchcock himself. En prime, un livret collector. Pas besoin d'en rajouter. On attend avec impatience le volume 2 de cette saison 1.


Anderton

Enregistrer un commentaire