Dossier

mercredi 10 juin 2015

Universal Orlando : Welcome to Jurassic Park !



Buzz : En 2013, j'ai visité en famille les deux parcs Universal et les quatre parcs DisneyWorld. Un Orlando Parks Fest (Porn) qui nous a laissé des souvenirs pleins la tête et des papillons pleins l'estomac. Alors que Jurassic World sort nos écrans, accompagnez-moi pour une visite du Jurassic Park en photos et vidéo (chèvre non fournie).

Le Jurassic Park est l'un des univers thématiques de Universal's Islands of Adventure. On y accède évidemment par la porte monumentale que l'on retrouve dans le film, sur l'air de la musique signée John Williams. Frissons garantis. 


En levant la tête, on aperçoit des ptéranodons qui survolent la canopée. Il s'agit de l'attraction Pteranodon Flyers. Sur un monorail, à dix mètres du sol, glissent des dinosaures ailés à deux places. Frustration : l'attraction est réservé aux enfants ! Mais un adulte peut y monter s'il accompagne un petit enfant. Il ne vous reste plus qu'à amener votre jeune fils ou neveu, ou proposer à des parents américains obèses d'accompagner leur môme. Ce dernier cas de figure pourrait aussi vous faire exclure du parc... Reste que le spectacle est total : vous avez l'impression de planer. La vue sur le parc est inoubliable.


En vous enfonçant dans le Jurassic Park, à la végétation luxuriante (et rafraîchissante sous le climat chaud et humide de la Floride), vous tombez sur quelques véhicules et dinosaures familiers. Le temps de prendre la pose pour une photo, en vous demandant, pas complètement rassuré(e), si le T-Rex ne va pas sortir des buissons.



Tout au long du parcours, des petits stands proposent boissons, nourriture et gadgets. Le nom de chaque échoppe est un clin d'oeil sympa aux films. 



Direction l'attraction principale : Jurassic Park River Adventure. Sur un bateau, vous descendez une rivière paisible sur laquelle vous croisez de pacifiques dinosaures qui pointent leur museau ici ou là. C'est charmant et vous vous demandez bien pourquoi un panneau à l'entrée vous a prévenu que vous seriez mouillé(e). Vous continuez donc à mitrailler avec votre appareil photo.




C'est alors que l'ambiance change. Une jeep abandonnée, un bateau encastré dans un mur, des dinosaures un peu plus inquiétants. Puis le bateau entre dans un bâtiment sens dessus dessous, qui semble avoir été attaqué. Un message nous recommande de déguerpir. On voudrait bien mais non, on s'enfonce à l'intérieur de ce bâtiment sombre, ravagé, tandis que la bateau remonte une pente qui ne nous dit rien de bon. C'est alors qu'un T-Rex jaillit de l'obscurité dans un cri terrifiant. Une dernière photo et on remballe la caméra car qui dit montée, dit descente. Et on n'est pas déçu : le bateau dévale à toute vitesse le rapide, pour terminer sa course dans une gerbe d'eau qui laisse les passagers trempés. On ne s'en plaint pas. Il fait une chaleur de bête.



Les émotions fortes, ça creuse. Vous pouvez aller manger une pizza à la Predattoria ou un cheeseburger au Burger Digs.


Le Jurassic Park Discovery Center vous permettra de vous rafraîchir un peu. On vous l'a dit, il fait chaud à Orlando. Sous le gigantesque dôme climatisé, les squelettes des dinosaures s'affrontent, comme dans le bâtiment du premier Jurassic Park. Impressionnant.


Descendez par l'escalier pour accéder au centre d'actvités. Les enfants (et les plus grands) peuvent y manipuler divers instruments, et même mélanger leur ADN à celui d'un dinosaure pour un résultat... étonnant.





Dans le laboratoire, des "scientifiques" gèrent la couveuse d'oeufs de dinosaures. Chaque éclosion donne lieu à des explications, tandis que le bébé dino (animatronique) montre ses premiers crocs.





Après ces quelques heures bien remplies, on quitte le Jurassic Park avec la banane, à la fois rassurés et déçus de ne pas avoir subi d'attaque de vélociraptors.

Aucune chèvre n'a été maltraitée pendant la visite du parc.

Anderton

 

Enregistrer un commentaire