samedi 12 septembre 2015

Le Grand Jour : retour sur une projection pleine d'émotion


En salles : Aussi vrai que je porte la moustache, Le Grand Jour, qui sort sur nos écrans le 23 septembre, fera la joie de ceux qui le regarderont. Le réalisateur Pascal Plisson (Sur le chemin de l'école) y livre le portrait de quatre jeunes - Nidhi une jeune contorsionniste mongole, Albert un boxer cubain, Tom un ranger ougandais et Deegii une étudiante indienne - qui se battent pour que leurs rêves respectifs se réalisent enfin. Le Grand Jour représente pour les uns une audition, un match ou encore un examen. Tous sont cruciaux pour la suite de leur vie. Nous vous en reparlerons prochainement.

A l'occasion d'une projection à Paris, dans la luxueuse salle du Royal Monceau, Cineblogywood a rencontré l’équipe du film et trois des quatre héros, Nidhi n’ayant pu faire le voyage.


On y apprend que l’équipe de tournage a vécu des semaines dans le contexte familial de chacun des jeunes protagonistes pour saisir les rapports, les visages, tout ce qui se dit et tout ce qui se vit. Les enfants (appelons-les comme ça) confessent leur aisance devant la caméra. "Je ne la voyais plus", balbutie Albert avec une timidité que son énergie sur le ring ne laisse pas soupçonner. Certains des parents, qui ont fait le déplacement, ont dit leur immense fierté, les yeux pleins de larmes. Tiens, c’est communicatif...

"Remember, young people..."

A la question de savoir si le film n’est pas plus important que le jour J filmé, nos héros répondent qu’ils sentent indistinctement que quelque chose les dépassent, mais que, dans le fond, ils dédient leur témoignage à la foule immense des enfants qui nourrissent des rêves. Deegii les supplient avec son anglais à l’accent si délicieux, de ne jamais baisser les bras : "Remember, young people are the future of the world".

Rien de plus à ajouter. Ou plutôt si, film ou pas, Albert s’entraîne d’arrache-pied dans son académie sportive de La Havane, Nidhi a intégré l’école de cirque de Shanghai, Tom fait une thèse sur les singes, et Deegii est élève ingénieur à l’Ecole Polytechnique de Bénarès.

Moustachement vôtre
Jean-Jacques Castella


Enregistrer un commentaire