Cannes 2022

vendredi 4 février 2022

Tralala : Amalric troubadour de l'amour

Tralala Blu-ray CINEBLOGYWOOD


En Blu-ray et DVD : Tralala, la bulle musicale qui a enjoué le Festival de Cannes 2021, déboule en vidéo. Le film de Jean-Marie et Arnaud Larrieu, avec un formidable Mathieu Amalric, emballe et régale. Cinq raisons d'en (re)prendre plein la vue et les oreilles.


Croquer la vie en chantant

Même au temps des masques sanitaires et de la distanciation sociale, la vie est belle quand elle est chantée et dansée. Dans le sillage de Jacques Demy, les frères Larrieu réalisent une comédie musicale qui se déroule loin d'Hollywood ou de Paris. A Lourdes, plus précisément. Exaltés par les ondes que dégage leur ville natale, les frangins racontent l'histoire de Tralala, un SDF mélomane qui tombe amoureux d'une mystérieuse jeune femme croisée lors de ses pérégrinations parisiennes. A peine a-t-il eu le temps de lui parler que l'inconnue disparaît, lui laissant un briquet représentant la basilique de Lourdes et un message énigmatique : "Surtout ne soyez pas vous-même". Tralala part donc en pèlerinage. Alors qu'il recherche sa belle apparition, il rencontre Lili, qui voit en lui son fils disparu. Elle n'est pas la seule, d'ailleurs. Tralala décide alors de devenir celui que tout le monde reconnaît comme Pat. 

Adorer Amalric, messie hors sol la si do

Qu'il est bon, Mathieu Amalric, dans ces rôles de mecs déboussolés, fragiles, hyper-sensibles. Ici, il campe un Pierrot lunaire qui s'émerveille de la poussière qui danse dans les rais de lumière, un électron libre (pour reprendre le titre d'une de ses chansons) qui va au gré de son inspiration et de ses émotions. Avec ses grands yeux qui semblent jaillir de la barbe qui lui recouvre le visage, le comédien porte un regard innocent, naïf, voire ahuri sur le monde qui l'entoure. Tout étonne Tralala, jusqu'à sa propre capacité à se fondre dans une autre identité. En cette bonne ville de Lourdes, il arrive le coeur léger et provoque un miracle, celui de propager l'amour et de réunir une famille élargie qui s'était désunie. Chacun a envie de croire au retour du fils prodigue. Et nous, spectateurs, rendons grâce au sain Mathieu Amalric qui, tel le joueur de flûte de Hamelin, nous entraîne dans son sillage, avec sa guitare. 

Accompagner les sept choristes

Autour du lead singer, sept choristes venus d'horizons très variés. Chacun apporte sa personnalité, de la plus exubérante (Denis Lavant) aux plus délicates (Mélanie Thierry, Maïwenn). A la fraîcheur de Galatea Bellugi répond le jeu "brut" de Bertrand Belin et celui, direct, de Jalil Lespert. Et Josiane Balasko répand douceur et bienveillance sur cette chorale qui délivre une performance harmonieuse. Tout le monde chante en prise directe, avec parfois un peu de souffle, d'hésitations, cela donne de la véracité à chaque prestation.

Battre du pied et du coeur

Les chansons du film ont été écrites par Philippe Katerine, Étienne Daho, Dominique A, Jeanne Cherhal, Bertrand Belin et Galatea Bellugi. A chaque personnage, son auteur-compositeur. On y retrouve de la folie douce, de la passion, de la poésie. Des paroles simples sur de jolies mélodies. Certains numéros chantés sont chorégraphiés par Mathilde Monnier. 

S'envoler avec les Larrieu

Les frères nous intègrent dans leur univers peuplé de personnages attachants et foutraques. Leur mise en scène allie grâce et légèreté. On ne résiste pas et on se laisse entraîner allegro. Plaisir total.

Le Blu-ray, édité par Pyramide Vidéo, est complété par deux présentations des malicieux frères Larrieu, l'une pour Tralala, l'autre pour leur court-métrage réalisé à Lourdes. Profitez-en, c'est pas tous les jours déhanche !

Anderton

 

Aucun commentaire: