Cannes 2022

mercredi 2 février 2022

L'Etat du Texas contre Melissa : chronique d'une mise à mort annoncée

L'Etat du Texas contre Melissa DVD CINEBLOGYWOOD


En DVD : Depuis plus de dix ans, Melissa Lucio attend dans un couloir de la mort d'être exécutée pour le meurtre de sa fille de deux ans. Sabrina Van Tassel a consacré à son cas un documentaire remarquable : L'Etat du Texas contre Melissa. Disponible en vidéo, le film raconte un destin brisé par un système vicié et injuste.


Dans l'entretien inclus dans le DVD édité par Blaq Out, la réalisatrice explique avoir voulu éveiller la conscience du spectateur en l'amenant à réviser son jugement au fil de sa démonstration en images. Une démonstration qui s'appuie sur une enquête minutieuse et le recueil de nombreux témoignages. Et il faut dire que les premières images, tournées par la police municipale lors de l'arrestation de Melissa Lucio, nous amènent à condamner immédiatement l'accusée. A la demande d'un policier, cette quadragénaire d'origine mexicaine montre sur une poupée de bébé comment elle tapait sa fille. Ses mains qui s'abattent violemment sur le poupon glacent le sang. D'autant que Melissa semble détachée, on la voit même bailler. Et puis, on a beau ne pas vouloir la juger sur son physique, on ne peut s'empêcher de remarquer son visage à la peau grêlée de même que son surpoids. S'ensuit l'interview de la médecin légiste qui déclare n'avoir jamais vu de telles blessures sur le corps d'une enfant. On découvre bientôt que Melissa est mère de quatorze enfants, qu'elle se drogue. Notre opinion est faite.

Une affaire politique

Après cette entrée en matière éprouvante, Sabrina Van Tassel raconte l'histoire de Melissa. Celle d'une enfant issue elle-même d'une famille très nombreuse qui a été victime d'abus sexuels au sein de son propre foyer. Un foyer qu'elle a souhaité quitter rapidement pour fonder sa propre famille. Comme sa mère avant elle, elle a vécu avec des hommes pas toujours fiables. Mais sa mère, ses soeurs et certains de ses enfants l'assurent : elle a toujours aimé sa famille et n'a jamais maltraité ses enfants.

Notre jugement vacille. Sabrina Van Tassel poursuit son entreprise : elle revient sur les comportements intimidants des enquêteurs mais aussi sur le travail bâclé de l'avocat. Celui-ci n'a pas évoqué certains faits qui tendent à disculper Melissa. C'est que cette affaire est une aubaine pour le procureur qui ambitionne de se faire élire au Parlement. Je n'en dirai pas plus. Comme la réalisatrice l'explique dans le bonus, la justice américaine est une machine à broyer les citoyens les plus faibles et les plus fragiles de la société américaine. Elle le démontre de manière implacable dans ce film qui suscite l'indignation et réserve quelques moments bouleversants, comme lorsque la mère de Melissa lit un poème déchirant que sa fille a écrit en prison ou lorsque soeurs et enfants de la condamnée évoquent leur désespoir face à une conclusion qui semble inéluctable. Le documentaire relate des destins brisés, des souffrances longtemps tues, sans voyeurisme mais empathie.

Melissa a passé plus de dix ans dans le couloir de la mort d'un pénitencier texan. A l'isolement. Loin des siens. Le juré l'a condamnée à la peine capitale. Il y a eu plusieurs appels et plusieurs révisions de justice. Aujourd'hui, la sentence est confirmée. En dernier recours, Sabrina Van Tassel a écrit à Emmanuel Macron pour lui demander d'intervenir auprès des autorités américaines (lire l'article dans Télérama). 

Alors qu'en France même, le rétablissement de la peine de mort est promu dans des talkshows et promis par des démagogues en campagne, L'Etat du Texas contre Melissa illustre l'horreur de cette sentence définitive en même temps qu'elle pointe les dysfonctionnements d'une justice qui s'avère toujours plus sévère vis-à-vis des plus démunis.

Anderton


Aucun commentaire: