28 mars 2007

Voir Le Come-back… (Ou pas)

En salles : Partons du postulat suivant : "Il existe de vraies bonnes comédies sentimentales". A partir de là, nous pouvons prendre pour cobaye l’une des comédies romantiques les plus récentes, j’ai nommé Le Come-back.
Le pitch : Alex (Hugh Grant), chanteur périmé d’un ex-groupe culte des eighties (Pop, une réplique hilarante de Wham) se voit confier la délicate responsabilité d’écrire une chanson pour une jeune star montante. Le hic ? Il sèche complètement et est incapable de trouver l’inspiration.
Ça, c’est avant que ne débarque chez lui, Sophie (Drew Barrymore), une jeune femme un peu phobique chargée d’arroser ses plantes. Comme-de-par-hasard, Sophie possède des talents d’écriture certains et se met à lui proposer des paroles pleines de poésie, afin qu’Alex vienne à bout de sa mission. Donc au programme : rebondissements en série et suspense intense !
Déhanchés
Le Come-back est-il une bonne comédie ? En voilà une bonne question. Pour y répondre, évaluons son potentiel. D’abord, il y a les "Pour" : une reconstitution désopilante des clips des années 80 ; Drew B., trop chou comme toujours ; les yeux bleus de Hugh (et ses déhanchés) ; le sourire de Hugh (et ses déhanchés) ; la classe de Hugh, mais également – ce dont je n’avais pas encore parlé - les déhanchés de Hugh Grant. Tout ça, ça donne envie, c’est évident. Et puis, il y aussi les "Contre", mais les lister serait trop facile, trop gratuit et pas très constructif finalement.
Le Come-back n’est pas un mauvais film. On sourit souvent, on rit parfois, mais il n’arrive pas au petit doigt de pied de… Coup de foudre à Notting Hill, dans lequel Hugh se déhanchait beaucoup moins, mais était toujours aussi craquant. Voilà, je fais ici mon coming-out cinématographique en clamant haut et fort que "Oui, j’aime Coup de foudre à Notting Hill" et que je l’ai vu une bonne trentaine de fois. Et non, il n’y a pas de honte à garder dans un coin de sa DVDthèque un petit film comme celui-là qui vous redonne le sourire en 1h35.
Concernant Le Come-back, il ne fera donc pas partie de ma DVDthèque qui, en dehors de Coup de foudre à Notting Hill, compte également quelques vrais chefs-d’œuvre (preuves-photos à l’appui pour les dubitatifs). Et pour ceux qui se posent la question fatidique de savoir comment Le Come-back se termine… Je vous le donne en mille…
Black-Mamba (qui assume complètement)

2 commentaires:

Aska a dit…

J'ai beaucoup aimé le come-back.
Et il n'y a rien de honteux à aimer Notting Hill qui est formidable.

Hugh for ever !

Anonyme a dit…

LE come back est tres drole. Coup de foudre est magique. Et Hugh est grant !

Translate this blog