16 août 2007

Jason Bourne taille un costard à James Bond

En salles - Sur le web - Artistes : Jason Bourne/Matt Damon est-il vexé d'avoir été dépassé au box-office US par les bouffons de Rush Hour 3 ? Ou a-t-il mal pris que James Bond/Daniel Craig ait réussi son come back (Casino Royale) en s'inspirant de sa trilogie ?
Toujours est-il que le comédien s'est lancé dans une diatribe contre l'agent très secret de Sa Majesté, que rapporte la BBC : "Le personnage de Bond sera toujours ancré dans les années 60 et dans les valeurs des années 60". Prends ça dans les dents, Daniel. 007 est "tellement anachronique quand c'est replacé dans le monde où nous vivons aujourd'hui", balance encore Damon, qui est venu présenter à Londres La Vengeance dans la Peau (The Bourne Ultimatum), dont voici la bande-annonce,.
"Bond est un impérialiste et un misogyne qui tue des gens et en rigole, et qui boît des Martinis et balance des vannes, enchaîne le comédien. Bourne est un 'serial' monogame dont la copine est morte et il ne peut arrêter de penser à elle. Aucun gadget ne peut l'aider et il se sent coupable pour tout ce qu'il a fait."
Bourne again
Paul Greengrass, le réalisateur britannique de La Mort dans la Peau et Vol 93, en rajoute une grosse louche : "La franchise Bourne n'a pas pour objet de s'habiller en costumes Prada et de regarder des femmes en bikinis sortir de la mer. Elle traite de profondeur et de vérité, pas de fripes et de superficialité".
Voilà Daniel Craig habillé pour l'hiver. En même temps, Damon et Greengrass sont un peu durs car l'agent 007 a changé. Notamment en s'inspirant des trilogies Jason Bourne et Mission : Impossible.
Matt Damon a par ailleurs précisé qu'il n'incarnerait pas Jason Bourne une 4e fois... sauf si Paul Greengrass acceptait de faire partie du projet. Producteurs, sortez les chéquiers !
Anderton

1 commentaire:

Ralph Reiss a dit…

James Bond, c'est Sean Connery. Le personnage, même si cela n'avait pas été prévu par son auteur - Flemming -, aurait dû vieillir avec l'acteur. Après, c'est une décisions de producteurs pour engranger les billets verts (c'est normal et humain), ce totalement au détriment de la cohérence de l'histoire.

Cependant, Matt Damon ne doit pas non plus jouer les fanfarons; la série Bourne est certes plus ancrée sur son temps, mais les deux licences n'ont strictement rien à voir, et ça n'est pas parce qu'il est habillé en noir et apparaît plus humain qu'il en est plus réaliste (ah ah... qui a sauté de quatre étages pour finalement se relever dix secondes plus tard après avoir utilisé un machabée comme matelas dans "La Mémoire dans la Peau" ?). J'ai quand même l'impression que c'est l'hopital qui se fout de la charité.

Mais entendons-nous bien. J'attends le prochain opus avec une très grande impatience puisque la série a toujours su me divertir. De plus, ce prochain épisode semble très bon. Il faut juste que les acteurs hollywoodiens cessent de se croire intellectuels car démocrates et arrêtent de parler en public (Clooney, si tu nous entends...).

Translate this blog