Dossier Super Bowl

jeudi 24 janvier 2008

James Bond dévoile son titre

Buzz : Quantum of Solace, c'est le titre du James Bond 22 (cliquez pour découvrir infos et photos). Littéralement, Quantum de Soulagement. Pas sûr que le titre reste en V.F. Reste que c'est celui d'une nouvelle de Ian Fleming, le créateur de 007, datant de 1960.
L'annonce a été fait ce jeudi aux Studios Pinewood, où de chanceux journalistes ont pu découvrir certains décors du film, voir quelques rushes du tournage et interviewer des membres de l'équipe, dont Daniel Craig himself (regardez un reportage de BBC News).
Décode Quantum
Le titre énigmatique du film fait référence au chagrin d'amour que vit Bond à la fin de Casino Royale, explique-t-il à BBC News. "Ian Fleming avait écrit sur les relations humaines, déclare-t-il. Quand elles vont mal, quand l'étincelle s'est éteinte, quand le feu est mort, il n'y a aucun quantum de soulagement." Mouais, continue, Dany, c'est très clair.
"Et à la fin du dernier film, Bond se voit enlever l'amour de sa vie et il n'a jamais eu ce quantum de soulagement". Bon, j'ouvre Wikipédia : "En physique, un quantum représente la plus petite mesure indivisible". Aaah là, d'accord, en gros Bond n'a pas une "Once de soulagement". Pigé. Vas-y, Daniel, poursuis. "Mais le titre fait référence à quelque chose d'autre dans le film". Tadaaa ! Mystère !
"Les yeux fous de Sarko"
Daniel Craig précise que dans ce 22e opus, réalisé par Marc Forster, l'agent 007 cherche le responsable de la mort de son amour (Eva Greene). Pour se venger, of course, et "redevenir à nouveau heureux dans le monde".
Pour sa part, Olga Kurylenko, la bombe ukrainienne qui va faire bonder 007 (photos torrides ici), interprète Camille. On ne sait pas si son personnage est gentil ou méchant mais, assure Olga, "cette fille va faire mal (kick ass en V.O.). Elle suit sa propre mission et agit sous l'emprise de la vengeance". Elle, aussi donc ! L'Ukrainienne souligne qu'elle s'entraîne à manier des armes, faire de la voltige aérienne et ses propres cascades pour les scènes de baston. Et pour les scènes de cul ?
Gemma Arterton justement, qui joue un agent du MI6, glousse qu'elle a pu embrasser Bond tandis que Judi Dench (M) annonce des relations épineuses entre l'espion et sa boss. Mathieu Amalric, qui interprète le vilain Dominic Greene, précise que son personnage a "le sourire de Tony Blair et les yeux fous de Nicolas Sarkozy" ! Enfin, le producteur Michael Wilson promet qu'il y aura "deux fois plus d'action que dans Casino Royale". Et bien, ça promet ! Vivement novembre.
Anderton

Aucun commentaire: