Belmondo : films, anecdotes...

lundi 14 janvier 2008

Golden Globes : Marion Cotillard ne regrette rien…

Artistes : Non rien de rien, Marion Cotillard ne regrette rien. Surtout pas d’avoir accepté de se laisser emporter, corps et âme, par La Môme d’Olivier Dahan. Elle a bien fait finalement. Elle a bien fait de se recroqueviller, d’adopter une démarche clopin-clopant, de s’enlaidir, de prendre la gouaille et l’accent titi parisien. Et pour cause, son interprétation magistrale d’Edith Piaf vient de lui valoir le prix de la meilleure actrice dans un film musical aux Golden Globes. Rien que ça.
Faute de cérémonie glamour, annulée à cause de la grève des scénaristes, c’est au cours d’une conférence de presse bien sobre que les lauréats ont été annoncés, le 13 janvier. Et voilà donc notre petite Française de 33 ans honorée. On est fiers, oui et presque un peu dégoûtés de ne pas l’avoir vue en belle robe, sur un tapis rouge, pleurant devant un parterre de stars clinquantes et bafouillant ses remerciements en anglais. Marion Cotillard méritait le strass et les paillettes, la robe Chanel et les escarpins Louboutin, mais tant pis, elle le recevra en colis express par la poste son beau trophée. Oui ça fait moins rêver, mais c’est toujours aussi beau sur une cheminée.
Et comme si cela ne suffisait pas à satisfaire notre chauvinisme exacerbé, Le Scaphandre et le papillon, le film tourné en français avec des acteurs français, de l’américain Julian Schnabel a reçu le prix du meilleur film étranger. Le cinéma français voit la vie en rose en ce début d’année.
Black Mamba

Aucun commentaire: