CANNES 2024

dimanche 18 juillet 2021

Seuls les anges ont des ailes : embarquement immédiat pour l'aventure

Seuls les anges ont des ailes Blu-ray CINEBLOGYWOOD


En Blu-ray et DVD : Alors que le trafic aérien a du mal à retrouver sa superbe, Wild Side nous propose de revivre les grandes heures de l'aviation avec une magnifique édition Blu-ray + DVD + livret de Seuls les anges ont des ailes (Only angels have wings, 1939). Devant la caméra d'Howard Hawks : Cary Grant, Jean Arthur et Rita Hayworth. Décollage immédiat pour deux heures d'aventure, de romance, d'humour et de drame.


A Barranca, un petit port d'Amérique du Sud, des pilotes américains risquent leur peau chaque jour dans des zincs usés afin de transporter des marchandises, quelle que soit la météo. Le temps d'une escale, Bonnie Lee (Jean Arthur) tombe sous le charme de ces intrépides casse-cous et amoureuse de celui qui fait tourner la boutique, Geoff Carter (Cary Grant). A la fois séduisant et implacable, ce concentré de testostérone refuse toute attache sentimentale, envers les pilotes comme ses conquêtes. Justement, une de ses ex, Judy la "femme fatale" (Rita Hayworth), débarque à son tour à Barranca.

Je n'avais jamais vu Seuls les anges ont des ailes. Dès les premières minutes du film, j'ai été subjugué par la beauté des plans et la manière dont Hawks donne vie au fourmillant port de Barranca. Le noir et blanc est sublime et la version remastérisée de cette édition permet d'en apprécier toutes les nuances, d'autant que le cinéaste utilise les superbes décors pour jouer sur la profondeur de champ et donner du relief à chaque plan. On se croirait dans un album de Tintin.

Tout est filmé en studio mais tout sonne vrai. Idem pour les séquences avec les avions, avec leurs phases spectaculaires (et parfois dramatiques) de décollage et d'atterrissage, filmées parfois avec des maquettes mais qui dégagent suffisamment de réalisme pour les rendre crédibles. Et haletantes. La majeure partie de l'action se déroule au sol, dans les locaux de l'entreprise de transport aérien, au bar où se retrouvent les pilotes et dans quelques chambres. Et on est tout autant pris par ce petit théâtre des passions, souvent refoulées, parfois exaltées. Le scénario donne du corps à chaque personnage tandis que le dialogue donne lieu à des échanges enlevés et plein de finesse. Howard Hawks refuse de tomber dans le mélo, surtout lorsqu'il s'agit d'exprimer ses émotions ou d'aborder la mort. Il y a quelques scènes incroyables où la gravité de la situation est déjouée par l'attitude détachée des pilotes, seule manière pour eux d'affronter leur sort. 

Air Macho

Jouant ce qui pourrait être un cousin éloigné d'Indiana Jones, Cary Grant est parfait en dur à cuire qui refuse qu'on lui entrave les ailes. On sent bien que ce macho cache sous son blouson d'aviateur un coeur qu'il refuse de mettre à nu. Face à lui, Jean Arthur est touchante en amoureuse contrariée et joyeuse qui découvre le quotidien terrible des forçats du ciel. Et Rita Hayworth joue de sa beauté pour allumer (littéralement) le beau Cary.

Une belle découverte donc dans une édition (once again) hyper soignée : en plus du beau master, Wild Side nous offre deux passionnantes analysés de Noël Simsolo, l'une sur le film et l'autre sur Howard Hawks, ainsi qu'un livret rédigé par Doug Headline - les anciens lecteurs de Starfix apprécieront. Embarquement immédiat !

Anderton


Aucun commentaire: