CANNES 2024

dimanche 5 mai 2024

The First Slam Dunk : le meilleur de l'animation japonaise

The First Slam Dunk blu-ray CINEBLOGYWOOD

Avec The First Slam Dunk, c'est une nouvelle vision de son oeuvre que propose Takehiko Inoue. Mais pas besoin de connaître le manga ou l'anime Slam Dunk pour apprécier ce film d'animation, désormais disponible en vidéo chez Wild Side. TFSD se suffit à lui-même et c'est une formidable réussite.


Ryota Miyagi a appris le basket sur un playground, face à son grand frère Sota, un joueur de lycée prometteur. Bienveillant en dehors du terrain, l'aîné ne faisait pas de cadeau quand il avait le ballon entre les mains. Ryota a souffert mais qu'il adorait son frangin, devenu le pilier de la famille depuis la mort du père. Et puis, un jour qu'il allait pêcher en mer avec des amis, Sota n'est jamais revenu. Un accident qui a traumatisé Ryota, sa mère et sa soeur, déjà éprouvés. L'adolescent a décidé d'honorer la mémoire de Sota en devenant lui aussi un grand joueur. Mais le niveau n'était pas le même et Ryota en a bavé. Les années ont passé, et le jeune homme se retrouve meneur de l'équipe du lycée Shohoku. Dans le cadre d'une compétition inter-lycées, un match l'oppose aux champions en titre de Sannoh. Les challengers vont-ils réussir à s'imposer ?

D'emblée, le spectateur est plongé dans ce match de haute intensité et le choc esthétique est total. L'animation est splendide. Dans un style réaliste, Takehiko Inoue et son équipe d'animateurs de Toei Animation et Dandelion Animation Studio parviennent à recréer la fluidité et le dynamisme des phases de jeu. Dribbles, passes, oppositions, contres, shoots, dunks... l'essence du basket est reproduite avec fidélité. Les aficionados apprécieront, les autres seront tout autant emportés par l'animation, la mise en scène et le récit.

Spectaculaire et poétique

La mise en scène est spectaculaire. Le réalisateur joue sur les cadrages, la vitesse de l'action - qu'il ralentit ou fige pour en accentuer la force -, les gros plans sur les visages des joueurs pour transmettre leurs émotions. Et grâce au montage alerte, on est captivé. D'autant que l'ambiance de la salle est parfaitement rendue grâce à un très bon travail sur le son.

Le récit alterne le déroulé du match et des flashbacks sur la vie de Ryota. A la fureur de la compétition, répondent des moments plus intimes et émouvants, qui se déroulent dans de magnifiques paysages, empreints de poésie. Le film aborde autant l'exigence et la discipline qu'imposent le sport que la résilience et la reconstruction d'une famille face au deuil.

Wild Side propose en complément un long entretien avec Takehiko Inoue qui explique pourquoi il s'est longtemps refusé à adapter son oeuvre et comment il a entrepris de réaliser finalement ce premier long-métrage. Ce qu'il ne dit pas, c'est l'imposant succès planétaire de The First Slam Dunk. Attrapez cette édition vidéo au rebond pour en (re)découvrir toute les qualités. Un film qui prend aux tripes et touche au coeur.

Anderton


Aucun commentaire: