vendredi 7 février 2014

Banshee : mais pas dans la colle !


A la TV : Une porte de pénitencier haute sécurité qui s’ouvre. Un homme qui sort. Personne ne l’attend. Un vol de voiture plus loin et une fusillade en plein New York et le voilà en route pour Banshee, petite ville Amish. 


Près du but, il s’arrête  dans un bar. Une rixe éclate et bim : trois morts. Dont le futur shérif de Banshee. Pas de problème, notre homme cherchait un moyen d’arriver à Banshee. Il en sera donc le nouveau chef de la police ! Et ça tombe bien car entre un caïd ultra violent, un système corrompu, des néo-nazis, des rednecks, une fabrique de drogues et son ex-girlfriend… il y a des dossiers à classer dans notre nouvelle ville préférée.
 
Antony Starr la bonne étoile
 
Sur une idée simple, Alan Ball (True Blood, Six Feet under) nous envoie la série la plus "What the fuck" de ces dernières années. Un héros ultra violent, rompu à toutes forme de baston, queutard fini, spécialiste de l’arrachage d’oreille, des bonasses comme s’il en pleuvait, qui se font babouler dans toutes positions, des salauds sans limites, des méchants à machette, à fusil, à poing américain… et du trash à tous les étages, le tout avec une vanne punchline derrière chaque mort.

Bref, Banshee, c’est une boisson très, très gazeuse remplie de vitamine effervescente : ça pique les yeux et qu’est-ce que c’est bon !

A voir sur Canal + séries depuis le 5 février : 10 x 52’. Saison 2 en cours aux USA.
Et si tu aimes les Amish et la mafia, lis notre post sur Amish Mafia.
 
Marcel Martial (Bande she)
Enregistrer un commentaire