Dossier

lundi 10 février 2014

Ennio Morricone en concert à Paris : j'y étais !



Artistes : La semaine dernière, Il Maestro était en concert à Bercy. Onze ans qu'Ennio Morricone ne s'était pas produit à Paris. Un événement à guichets fermés auquel j'ai assisté. Evidemment, Anderton m'est tombé dessus en me demandant de publier une photo ou une vidéo.

Et bien non, pas une photo, pas une vidéo. J'ai tout fait rentrer dans mes oreilles et je garde tout à l'intérieur. C'était vraiment incroyable ! Pas de mise en scène, pas de feu d'artifice, pas de laser ou de projection d’images, rien. Juste un octogénaire qui arrive avec sa bite et son couteau (ou plutôt sa baguette et sa musique) et il te calme d'entrée en enchaînant Les Incorruptibles, Il était une fois en Amérique et Le Professionnel. Première flaque sous ma chaise. Bon, il est quand même aidé par une centaine de musiciens et chanteurs... Et une soliste à la voix cristalline. Elle interprète Il était une fois dans l'Ouest et L'Extase de l'or (Le Bon, la brute et le truand), pour moi LE chef-d'œuvre de Morricone. Et bam ! Deuxième flaque sous ma chaise...

Standing ovations et cavalcades

En tout, Il Maestro a conduit pendant près de trois heures les airs qu'il a écrits pour les plus grands réalisateurs : Sergio Leone, Louis Verneuil, Verneuil, Brian DePalma, Georges Lautner, Giuseppe Tornatore, Roland Joffé... Il a d'ailleurs conclu sur les airs de Mission et... troisième flaque.

Évidemment, beaucoup d'applaudissements, beaucoup d'émotion, beaucoup de standing ovations, ce qui a permis de jouer les prolongations avec trois ou quatre rappels. Je peux vous dire qu'après le concert, je ne suis pas reparti en scooter. J'étais à cheval au côté de Clint, Lee et Eli, pensant que Claudia m'attendait à la ferme mais que je ne pouvais pas rentrer tant que je n'avais pas coincé Capone...

Marsellus Wallace


Enregistrer un commentaire