jeudi 20 mars 2014

Le Secret derrière la porte : Barbe-Bleue sur le divan


En DVD et Blu-ray : Voix off. Noir et blanc aqueux. La caméra suit en plongée un long cours d'eau où se mêlent d'étranges images nocturnes avec des jonquilles. Une voix féminine raconte son mariage. Avant d'embrayer sur un flashback. Perfection d'une mise en scène réglée au millimètre signée Fritz Lang, qui nous embarque dans un voyage au long cours dans la psyché d'un couple. Le Secret derrière la porte (Secret Beyond The Door, 1948) en DVD-BR, ça ne se refuse pas, surtout quand c'est édité par Carlotta ! 4 bonnes raisons de vous procurer ce classique noir du cinéma américain :



Pour Joan Bennett. Cette actrice reste mal connue. Pourtant, on l'a vue aussi bien dans d'autres Lang – La Femme au portrait – chez Vincente Minnelli – la compagne de Spencer Tracy dans Allons donc, papa ! , c'est elle – et même dans Suspiria, de Dario Argento, dans le rôle de la directrice de l'académie de musique. Carrière éclectique et en demi-teintes, pour cette brune, qui rappelle aussi bien Heddy Lamar que Vivien Leigh. Faute d'un grand succès populaire et d'une forte implication dans les us et coutumes de Hollywood, elle n'a pas eu la carrière qu'elle méritait. Là, dans le rôle de la femme d'un étrange Barbe-Bleue, elle trouve son meilleur rôle.

Pour Fritz Lang. Rarement la science cinématographique du cinéaste n'aura trouvé d'écrins aussi somptueux que les scénarios qu'il réalisa dans les années 40 aux Etats-Unis – Furie, La Femme au portrait, Les Contrebandiers de Moonfleet, L'Invraisemblable vérité, pour ne citer qu'eux. Admirons son art consommé du montage qui permet à l'intrigue de faire des aller-retours entre passé et présent, rêve et réalité, jour et nuit. Si bien que le spectateur se trouve complètement envoûté, perdu dans les fils de l'intrigue, à l'instar de son héroïne. Pas étonnant que le cinéaste ait longtemps été la référence de Claude Chabrol en matière de réalisation.

Pour son intrigue. Si vous comptez Rebecca ou La Maison du Dr Edwards parmi vos films préférés de Hitchcock, ce film est fait pour vous ! A la fois hommage au roman gothique à la Daphné du Maurier et palimpseste du conte de Barbe-Bleue, le film permet à Lang d'arpenter les territoires de la psychanalyse, comme venait de le faire Alfred Hitchcock. Non pour résoudre une intrigue, mais pour en enrichir son propre univers, pétri de culpabilité, de surmoi, de volonté de tuer, réelle ou potentielle. Fondé sur un principe de répétition, le scénario mène vers une résolution que le spectateur est en droit de juger définitive – ou pas... 

Pour Stanley Cortez. Qui ça ? Le chef opérateur de La Splendeur des Amberson, de La Nuit du Chasseur et de Shock Corridor fait là aussi un travail sur le noir et blanc complètement envoûtant. Sous influence directe de l'expressionnisme, il laisse la part belle aux ombres et aux lignes obliques, tout en accentuant la dimension métaphorique de la prison et du cauchemar. Pour la petite histoire, il signe également la lumière d''un film de... Claude Lelouch, Un autre homme, une autre chance (1977), avec James Caan et Geneviève Bujold.

Travis Bickle
Enregistrer un commentaire