vendredi 21 mars 2014

The Americans : mes voisins chez les Soviets

En DVD et Blu-ray : L'annexion de la Crimée par la Russie ravive les tensions Est-Ouest, au point que certains médias n'hésitent pas à parler du retour de la vengeance de la guerre froide. Aaaah, la guerre froide ! Ce temps béni pour les films d'espionnage, avec frontières à barbelés, parapluie bulgare et rapprochements capitalo-soviétiques dans des lits d'hôtels berlinois. Toute une ambiance remise au goût du jour dans The Americans, dont la première saison sort chez nous en vidéo.


Diffusée sur la chaîne FX aux States, la série surfe clairement sur le succès de Homeland. The Americans s'intéresse en effet à une famille américaine bien particulière puisque Philip et Elizabeth Jennings sont des espions soviétiques under cover installés à Washington pendant la présidence Reagan. Les deux agents se sont fondus dans leur "pays d'accueil", ils se sont mariés, ont deux enfants, parlent parfaitement anglais mais, quand ils ne font pas un barbecue dans leur jardin, ils vont coller une balle dans la tête de traîtres passés à l'Ouest ou coucher avec des informateurs (-trices) pour tout savoir sur le bouclier nucléaire américain.

KGB ou KFC ?

Comment concilier le métier d'espionne et de soccer mom ? Comment vivre le grand amour quand le mariage a été arrangé par le KGB ? Comment oeuvrer à la chute d'un pays dont on se sent de plus en plus proche ? Autant de questions que se posent les Jennings et qui donnent tout le sel à cette série prenante. Les personnages sont attachants : Keri Russell et Matthew Rhys forment un beau couple qui s'aime, se déchire, se cherche. Ce sont des "méchants" (du point de vue américain) pour lesquels on prend fait et cause. D'autant que leur "gentil" voisin (Noah Emmerich) s'avère travailler pour le contre-espionnage.

Créée par Joe Weisberg, un ancien de la CIA, The Americans joue avec bonheur sur deux registres : le complot, la menace que représente l'ennemi de l'intérieur (effet Homeland) d'une part ; et le revival du film d'espionnage à l'ancienne, avec les micros cachés dans les horloges, les perruques et les planques dans les camionnettes. Modernité et nostalgie, le tout avec son lot de rebondissements et de scènes de cul ou d'action sur fond de chansons vintage 80's. J'adore ! Une deuxième saison est en cours de diffusion aux States. En attendant de la découvrir, pas la peine de vous coller une fausse moustache sous le nez pour vous procurer le coffret de la saison 1 édité par 20th Century Fox. Da, da, da.

Anderton

Enregistrer un commentaire