mardi 17 juin 2014

Du sang et des larmes : un Blu-ray avec des tripes et du coeur


En DVD et Blu-ray : Un titre churchillien, une histoire vraie, une sale guerre, un commando d'élite, quatre frères d'armes... Du Sang et des larmes est sorti en Blu-ray chez M6 Vidéo et comme la cible d'un sniper des Seals, cette édition est immanquable.


Les Seals figurent parmi les unités spéciales les plus expertes au monde. Leur entraînement fait passer celui des Marines pour un gymkana au Bois de Boulogne. Des soldats pas comme les autres donc, qui bénéficient d'un prestige inégalé dans l'armée US. Ce qui explique qu'ils peuvent se balader en civil et arborer des barbes de bûcherons au beau milieu d'une base militaire. Pas de laisser-aller pour autant, plutôt une tolérance : on ne fait pas chier des types qu'on envoie en dernier recours pour des missions à haut risque.

En 2005, les forces américaines planifient "l'interception" d'un chef taliban dans la province de Kounar, en Afghanistan. L'opération Red Wings est lancée. Plusieurs commandos sont envoyés sur place. L'un d'entre eux, composés de quatre Seals, repère le taliban mais se fait découvrir par trois bergers : un vieillard et deux ado. Que faire ? Les laisser repartir avec l'assurance d'avoir une centaine de talibans aux trousses ? Les attacher et les laisser dans la forêt, avec l'assurance qu'ils mourront de froid ou se feront dévorer par des loups ? Les tuer ?... Le commando décide de les relâcher. Aussitôt alertés, les talibans partent à la poursuite des quatre hommes.

Red Wing on fire

Pas besoin de spoiler le film, l'histoire est connue : l'opération Red Wings a été un fiasco. Et le titre original du film est Lone Survivor, d'après le livre de l'unique survivant du commando, Marcus Luttrell. Le long-métrage s'attache à raconter les terribles heures qui se sont déroulées dans les montagnes afghanes. Certes, libre à chacun de s'interroger sur un film qui met en scène l'intervention américaine en Afghanistan, qui transforme une lourde défaite en victoire, qui élève au rang de héros des hommes dont le métier est de tuer. Reste que Du Sang et des larmes est probablement l'un des plus grands films de guerre jamais réalisés par Hollywood. Un film qui prend aux tripes et au coeur. Un film qui plonge le spectateur au sein de la bataille avec un réalisme cru, sans jamais tomber dans le manichéisme. Un film violent et beau, un film guerrier et humaniste. Un film à l'égal de La Chute du faucon noir (Black Hawk Down, 2001) de Ridley Scott. C'est dire.

Cette réussite tient d'abord à Peter Berg. Le cinéaste a convaincu Marcus Luttrell de lui laisser adapter son histoire en lui assurant qu'il rendrait hommage au courage de son équipe et qu'il ne passerait pas leur calvaire à la moulinette hollywoodienne (grands sentiments, trompette en fond sonore...). Et il a tenu parole. Comment le révèlent de passionnants bonus, Berg est allé à la rencontre des proches du commando : il les a écoutés, puis il a consacré toute son énergie à coller à la véracité des faits. La fusillade dans la montagne entre le commando et les talibans est un monument : la séquence est haletante, sanglante, poignante... L'expression "frères d'armes" n'a jamais autant pris son sens que dans ce film.

Et c'est à porter au crédit d'un formidable quatuor : Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch et Ben Foster. En quelques regards, avec une économie de paroles et un jeu tout en sobriété, ils établissent des liens d'une force exceptionnelle. De celle qui pousse au sacrifice. Eux aussi ont rendu justice au courage des quatre Seals. Ils ont d'ailleurs suivi un entraînement intensif pour être irréprochables dans le maniement des armes et pour créer ce lien que seule la mort saurait défaire. A noter également, la présence au générique d'Eric Bana, qui a interprété un des soldats les plus cools du cinéma dans... La Chute du faucon noir.

Du Sang et des larmes est un grand film qui dépasse le simple film d'action. Et il ne laisse pas indemne.

Anderton


Enregistrer un commentaire