Dossier

mardi 17 juin 2014

Festival de Cabourg : Maestro, une Rohmer-com pleine de charme


Buzz : Le palmarès du Festival du film romantique de Cabourg 2014 est tombé samedi soir. Maestro concourait dans la catégorie prix du public, mais n’a pas remporté le Swann d’or. Et pourtant... Le film de Léa Fazer réunit les trois ingrédients pour un joli film romantique : la poésie, l’amour et l’humour. Coécrit avec Jocelyn Quivrin décédé en 2009, le film est inspiré de la rencontre du comédien avec le réalisateur Eric Rohmer.

L’histoire : Henri (Pio Marmaï) est un jeune comédien insouciant, qui rit de tout et prend la vie avec légèreté. Il découvre l’univers décalé du cinéaste Cédric Rover. En 2007, Eric Rohmer, âgé de 87 ans, réalise avec peu de moyens Les amours d’Astrée et de Céladon, un conte romantique, d’après L’Astrée, du Ve siècle, qu’il transpose au XVIIe. L’histoire d’un jeune noble qui devient berger par amour pour une bergère. La meilleure amie d’Henri (Alice Belaïdi) le convint de la réputation du réalisateur (interprété magistralement par Michaël Lonsdale). Voyant là une bonne occasion d’éponger ses dettes, il imagine des conditions de tournage luxueuses. Mais il découvre les dessous de la production et les aléas des contraintes budgétaires ainsi qu’un univers cinématographique totalement décalé et déconcertant.


"Une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime"

Enchaînant les situations cocasses, Léa Fazer nous promène dans le cinéma raffiné de Rohmer sans pour autant le plagier. Loin des gros blockbusters hollywoodiens, dont rêve le comédien, Maestro est un conte drôle et plein de poésie. Mais pour apprécier la poésie, "il faut avoir été un peu malheureux en amour". C’est aussi ce que va découvrir Henri. Tout en faisant son éducation littéraire, le vieux réalisateur joue les cupidons et place sur le chemin du jeune homme inconsistant, Gloria (Deborah François), une jeune femme idéaliste et sensible. Comme Céladon, que tout oppose à Astrée, Henri enchaîne les maladresses pour séduire Gloria. Pour plaire à son maître, Henri docilement, se pliera à toutes ses fantaisies et même apprendre à jouer de la cornemuse. La passion du vieil homme pour la littérature, éveille peu à peu Henri à la beauté des mots et de la poésie, puis à l’amour.

 Sortie en salle le 23 juillet 2014

Mrs Peel
Enregistrer un commentaire