lundi 2 juin 2014

La série Z s'affiche mal


A lire : Quand on parle de cinéma, on pense souvent à des grands classiques, à des films d'auteur, à des blockbusters, voire à des séries B. C'est plus rare d'évoquer spontanément le cinéma bis, les séries Z, les films déviants, les navets. Il suffit d'aller faire un tour au marché du film pendant le Festival de Cannes pour constater que ce type de longs-métrages a encore de beaux jours devant lui. Pour autant, le genre semble s'être assagi, comme le démontre Les Films que vous ne verrez plus jamais.




Publié aux éditions Hugo-Desinge, ce petit ouvrage compile plus de 400 affiches de films toutes plus édifiantes/marrantes/affligeantes les unes que les autres. Elles sont rassemblées par thème, via un abécédaire tout aussi barré, de A comme Acide à Z comme Zombie. 


Ce florilège, qui nous rappelle qu'inventivité ne rime pas toujours avec bon goût, permet de tirer quelques conclusions : dans les séries Z, il y a souvent des monstres (momie, vampire, serpents, insectes...), du gore, de la drogue, des nazis et surtout, surtout, des femmes nues. Et d'ailleurs, le fil rouge de l'ouvrage, c'est bien le cul tant il est vrai qu'une paire de fesses ou de seins, y a pas plus vendeur.


C'est même à se demander si les escr... producteurs de ces films ne sont pas partis d'un concept d'affiche pour lancer leur projet. Genre : "Dessine-moi un zombie nazi qui déchire la robe d'une blonde à gros seins"). Bref, on passe un bon moment à feuilleter Les Films que vous ne verrez plus jamais. Car m'est avis que c'est certainement plus drôle de découvrir les affiches de ces séries Z que de les regarder.

Anderton

 
Enregistrer un commentaire