mardi 14 octobre 2014

Samba : touchant, sensible et drôle



En salles : "Le nouveau film de" n'est jamais une appellation très facile à porter. Et pourtant il était hors de question que le duo Toledano-Nakache s'arrête après le succès planétaire d'Intouchables. Sachant qu'ils étaient évidemment attendus au tournant, ils n'ont pas choisi la facilité d'un "Intouchables 2" (et nous les en remercions) mais plutôt la difficulté d'un contre-pied. Celui de sortir du registre de la comédie pour traiter un sujet qui leur tient à cœur : celui des sans-papiers. Avec Samba, c'est donc bien une comédie dramatique que nous livre les 2 réalisateurs, en faisant une nouvelle fois appel à leur acteur fétiche pour une cinquième collaboration, Omar Sy.

L'histoire : Samba, Sénégalais en France depuis 10 ans, enchaîne les petits boulots et cherche un moyen d'obtenir ses papiers. Alice, cadre supérieure détruite par un burn out, tente de se reconstruire par le bénévolat dans une association. Chacun essaie de trouver une sortie à son impasse, jusqu'au jour où leurs destins se croisent...

Avec humour, mais surtout avec beaucoup de tendresse et d'émotion, Samba emporte par la performance de ses comédiens (Omar Sy est époustouflant) et la justesse de ses dialogues et situations. N'y allez pas en pensant vous taper sur la cuisse pendant deux heures, le film est mieux que ça ! A l'instar des Petits Mouchoirs de Guillaume Canet, le point de départ est un sujet sérieux et grave mais traité avec légèreté et adresse. Sans tomber dans les clichés ou le pathos, Toledano et Nakache surprennent à nouveau et signent un film touchant, sensible et drôle.

Marsellus Wallace


 

Enregistrer un commentaire