A LA UNE

mercredi 28 octobre 2015

La Verte Moisson : l'héroïsme à 19 ans

En Blu-ray : La guerre à l'âge de l'insouciance... c'est le thème de La Verte Moisson, un film émouvant que Gaumont sort en Blu-ray. Emouvant par l'histoire qu'il raconte. Emouvant aussi car il marque l'apparition d'une génération de comédiens appelés à un bel avenir.



 
Pendant l'Occupation, dans un petit ville de province, un groupe de lycéens tente d'étudier et de s'amuser, entre privations et couvre-feu. L'ambiance se fait de plus en plus pesante et la bande décide finalement de créer son réseau de résistance. D'abord, modestement puis en frappant un grand coup.
 
Au revoir les enfants
 
Inspirée de faits réels (et dramatiques), l'histoire prend le spectateur au cœur. Parce qu'elle met en scène des grands gamins que la guerre broie et rend graves trop vite. Ils sont émouvants dans leur insouciance puis dans leur engagement. Oh, leur détermination n'est pas sans failles, sans questionnement. Elle n'en est que plus belle. Leur courage est exemplaire. Comment ne pas se poser la question, comme eux : "Et moi, qu'aurai-je fait en 1942 ?". 
 
Le réalisateur François Villiers, qui fut lui-même résistant, filme l'héroïsme de ces enfants qui deviennent des hommes avec beaucoup de pudeur et de tendresse. Pas besoin d'en rajouter. Et il évite de tomber dans le manichéisme : les Allemands ne sont pas tous des salauds sanguinaires. L'un d'eux a même l'occasion de "défendre" leur point de vue. La guerre fait des victimes dans les deux camps.
 
 
Jeunesse dorée
 
L'autre grande émotion que provoque La Verte Moisson tient à son casting. On découvre Jacques Perrin et Claude Brasseur à leurs débuts. Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont bons. L'un comme l'autre apportent une fraîcheur réjouissante tout en faisant preuve d'une impressionnante maturité dans leur jeu. Moins connu du grand public, Francis Lemonnier, qui fit une belle carrière au théâtre, est le troisième pilier du film. A leurs côtés, d'autres jeunes débutants, Jacques Higelin, Dany Saval ou Marie-France Boyer, et un grand acteur, Pierre Dux, formidable dans le rôle de l'aumônier.
 
Le Blu-ray comprend également un entretien avec Jacques Perrin, qui revient sur le tournage à Pontoise et sur la "naissance" à l'écran d'une génération d'acteurs. Comme il le résume très bien, La Verte Moisson est un "joli film".
 
Anderton
Enregistrer un commentaire