Dossier

lundi 12 octobre 2015

Martin Scorsese méconnu (1/2) : abandons et plaisirs coupables


Artistes : La Cinémathèque et l'Institut Lumière rendent hommage à un boulimique de cinéma : Martin Scorsese. Réalisateur, bien sûr, mais également producteur, distributeur, acteur, documentariste, et même historien. Quand il ne finance pas lui-même de nombreuses restaurations !

Que dire qui n’ait été écrit, tourné, dit sur l’un des plus grands réalisateurs des 40 dernières années. Sa générosité, sa curiosité, sa soif de cinéma, et son enthousiasme en font un des papes du 7e art. Pour le célébrer, un seul mot d’ordre : tous à Lyon et Paris ! J’ai eu la chance de pouvoir l’interviewer à l’occasion de son magnifique tribut au cinéma, Hugo Cabret. Et plutôt que de rajouter une pierre à un édifice déjà bien encombré en biographies, analyses, critiques, voici un petit bréviaire sur certaines informations concernant Marty que j’espère moins connues et plus originales. première partie. Moteur !



Taxi Driver
Le scénario de Taxi Driver écrit par Paul Schrader était à l'origine prévu pour Robert Mulligan, avec Jeff Bridges comme acteur principal. Il a fallu que Schrader voie Mean Streets pour le proposer à Marty.

Witness
En 1985, il est pressenti pour réaliser Witness, dont il écrit une partie du scénario avec Paul Schrader.

Dick Tracy
En 1986, il a été associé au tournage de Dick Tracy.

Amazing Stories
En 1986, il réalise pour NBC un épisode de la série Amazing Stories, produite par Steven Spielberg : conte fantastique, dans lequel un écrivain voit dans le reflet de son miroir un monstre à la place de son visage, avec Sam Waterston

Projets inaboutis
Hanted summer (1976), sur l’écriture de Frankenstein par les époux Shelley.
Une fresque sur le massacre de Wounded Knee, avec Marlon Brando (1976).
Un biopic consacré à Gershwin : premier scénario écrit par Paul Schrader, puis par John Guare. Acteur envisagé : Daniel Day-Lewis (1987).
Un biopic consacré à Frances Cabrini, canonisée en 1946, très proche des Italiens émigrés aux Etats-Unis.
The Doors, finalement repris par Oliver Stone.
La petite boutique des horreurs, remake du film de Corman, finalement tourné par Franck Oz.
Remake de Night and City, finalement réalisé par Irwin Winkler avec Robert de Niro.
Dick Tracy, finalement tourné par Warren Beatty.
La liste de Schindler, qu’il laisse finalement à Steven Spielberg, en échange de Nerfs à Vif.
Sea of Love, avec Al Pacino, finalement réalisé par Harold Becker.
White Palace, finalement mis en scène par Luis Mandoki, avec Susan Sarandon.
Biopic consacré à Walter Winchell, célèbre columnist américain, avec Tom Hanks (1994).
Ocean of storms (1995), sur les tourments d’un astronaute, avec Warren Beatty. 
Neignborhood (1995), fresque sur l’histoire de Little Italy, écrite avec Nicholas Pileggi.
Untitled Hill Family Projet (1999), sorte de sequel des Affranchis, consacré aux enfants d’Henry Hill, incarné par Ray Liotta dans Les Affranchis.
Michele Sindona Biopic (1999), consacré au financier italien, conducteur de camion devenu conseiller financier pour le Vatican et mort empoisonné en prison...
Dino (2000), biopic consacré Dean Martin, écrit par Nicholas Pileggi, d’après l’excellent ouvrage de Nick Toschers, avec Tom Hanks, Jim Carrey, Hugh Grant. "La tragédie d’une célébrité", dira-t-il.
Gucci (2000), fresque sur la maison de couture, de ses débuts dans la paysannerie jusqu’aux sommets du luxe.
Into the setting sun (2000), sur la construction du chemin de fer transcontinental.

Armani
Après avoir tourné deux spots pour le couturier, il lui consacre un doc en 1990, Made in Milan.

Acteur
1981 : tourne en Italie comme acteur sous la direction de Renzo Arbore Il Pap’occhio, avec Mariangela Melato, Isabella Rosselini, et un certain Roberto Begnini.

Clip
Il réalise Bad (1987) avec Michael Jackson puis Somewhere down the crazy river (1988) de Robbie Robertson.

Plaisirs coupables
Liste établie dans Film Comment en 1998. Découvrez-les sur ce site.


Travis Bickle

Enregistrer un commentaire