Dossier

mercredi 2 octobre 2013

Casa de Mi Padre : Will Ferrell en Mexicoscope


En DVD et Blu-ray : Faut se méfier des gentils imbéciles. Tu te moques d'eux et ils rient avec toi. Tu leur files des claques et ils se laissent faire. Mais que tu abattes leur père et kidnappes leur belle-soeur/amoureuse et les voilà transformés en fauves assoiffés de vengeance. C'est en tout cas ce qui arrive à Armando Alvarez dans Casa de mi Padre. Et quand on sait qu'Armando est interprété par Will Ferrell et que le film, comme son nom l'indique, est entièrement interprété en espagnol (puisque l'histoire se déroule au Mexique), on ne peut que décharger ses colts en hurlant de joie : "Ay Ay Ayyyyy !!!"


Un projet dingue avec un génie de la comédie, cela fait des étincelles. Car ce qui est énorme, c'est que l'idée qu'a eu Big Will, à savoir interpréter un personnage en espagnol, aurait pu faire un sketch marrant sur Funny or Die ou à SNL. Or justement, le comédien a développé l'histoire et l'a fait durer pour en faire tout un film. Premier coup de génie. Et Casa de mi padre a été conçu comme une comédie influencée à la fois par les télénovelas mexicaines, les westerns "tortillas" ainsi que les films de Quentin Tarantino et de Sam Peckinpah ! Deuxième coup de génie. Le résultat est visuellement étonnant : grands espaces, décors en carton pâte, costumes kitschs, mouvements de caméra improbables, flare, jets de sang écarlate... Tout y passe. Et le réalisateur Matt Piedmont se paie même le luxe de tourner une des plus belles scènes de mariage du cinéma. Avec en prime, les Mexicanophiles apprécieront, José Luis Rodriguez aka el Puma (le crooner star d'outre Rio Grande) reprenant Procol Harum. Sublime !



L'histoire est prétexte à enchaîner les passages obligés, les séquences attendues, les dialogues débiles, les préjugés grossiers. Et surtout à mettre en valeur le génie comique de Will Ferrell. Encore un rôle de grand con attachant : on n'est pas déçu ! Et entendre Will balancer des platitudes en espagnol (avec un accent pas si mauvais), c'est l'assurance de se bidonner à chaque fois. Le comédien, comme à son habitude, n'hésite pas à se rendre ridicule, ni à montrer son corps. Le film comporte d'ailleurs la scène de sexe la plus hot de toute la filmo de Ferrell. Oui, il y a du cul. Du cul poilu, même.

Et aussi celui de la sublime Genesis Rodriguez, dont chaque apparition donne envie d'imiter Speedy Gonzalez. Egalement au générique, Gael Garcia Bernal et Diego Luna, excellents en narcos connards, Efren Ramirez (l'inoubliable Pedro dans Napoleon Dynamite) et Nick Offerman (Parks and Recreation), qui prononce les seuls mots en "américain" du film. Ajoutez une B.O. tarantinesque et des chansons originales très marrantes et vous avez toutes les raisons de vous précipiter sur ce DVD/Blu-ray. D'autant que TF1 Vidéo l'a truffé de suppléments tout aussi bidonnants. Bref... compra este pinche DVD, cabron!

Anderton


Enregistrer un commentaire